Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Investissements Immobiliers > SCPI > SCPI de plus-value : faut-il investir ? Quelle déduction fiscale ?

SCPI de plus-value : faut-il investir ? Quelle déduction fiscale ?

SCPI de plus-value : faut-il investir ? Quelle déduction fiscale ?

La SCPI de plus-value, n’est ni une SCPI fiscale, ni une SCPI de rendement. Elle n’a donc pas pour vocation à distribuer régulièrement des revenus ou à faire bénéficier de réduction d’impôt.

Alors, à quoi sert-elle ? Faut-il investir et quel avantage fiscal en attendre ? On vous dit tout sur les SCPI de plus-value !

Les SCPI de plus-value en bref

Les SCPI Sociétés Civiles de Placement Immobilier de plus-value, également appelée SCPI de capitalisation ou SCPI de valorisation ont pour objectif de valoriser le patrimoine de l’investisseur dans le temps.

À cette fin, ce type de société achète des biens immobiliers décotés. Il s’agit majoritairement de logements avec un fort potentiel de revente ou de revalorisation (immeubles, appartements) et de quelques bureaux et commerces pour 2 % du portefeuille environ.

La spécificité réside dans le fait qu’il s’agit majoritairement de logements loués en loi 1948 et 1989 ainsi que des nues-propriétés. En conséquence, la rentabilité locative est faible voire inexistante car les loyers perçus sont bas. En revanche, une fois le logement libéré, des travaux sont effectués et une revente avec plus-value est opérée.

SCPI de capitalisation, est-ce un placement digne d’intérêt ?

Tout d’abord, il est important de préciser que les SCPI de plus-value représentent une minorité des SCPI du marché. Elles ne sont pas pour autant à négliger et permettent de remplir plusieurs objectifs :

  • Investir dans l’immobilier sans contrainte et sans acheter de locaux
  • Bénéficier de biens de qualité avec une majorité d’appartements parisiens
  • Diversifier son patrimoine et maximiser le retour sur investissement
  • Pas de revenus à déclarer avant plus-value ou très peu
  • Préparer un projet à moyen ou long terme

La SCPI de valorisation offre donc différentes perspectives de placement, mais n’est pas la forme de SCPI la plus courante, puisque les SCPI de rendement ou de déficit foncier par exemple ont davantage la faveur des épargnants en raison de l’immédiateté de leurs revenus et abattements d’impôt.

Elle est réservée aux investisseurs qui ont des objectifs de placement à long terme pour se révéler rentable. En raison du type de biens dont la SCPI de capitalisation est composée, on peut dire qu’elle est une des sociétés civiles de placement immobilier les moins risquées, avec une revente des parts plus facile que la moyenne.

Notre avis : bien que la SCPI de plus-value soit intéressante, elle est en déclin, notamment en raison de l’appauvrissement du marché en matière de logements soumis à la loi de 1948.

Déduction fiscale avec les SCPI de plus-value

La SCPI de plus-value ne permet pas de déduction fiscale à proprement parler. En revanche, il est possible d’acheter ses parts de SCPI à crédit, ce qui permet alors de déduire les intérêts d’emprunt des revenus immobiliers existants.

En revanche, elles bénéficient d’un abattement pour durée de détention lors de la revente des parts. Tout comme un investissement immobilier classique, le détenteur de parts de SCPI opérant une vente après 30 ans n’a aucun impôt à payer.

Les SCPI de rendement si vous présentez une appétence au risque, ou les SCPI fiscales si vous souhaitez diminuer le montant de votre impôt, peuvent se révéler plus adaptées. En cas de doute, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un conseiller en investissement financier ou à effectuer un audit de votre situation pour choisir la SCPI convenant le plus à vos besoins.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers