Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Défiscalisation Immobilière > Investissement immobilier à 20, 40 ou 60 ans : quelle stratégie ?

Investissement immobilier à 20, 40 ou 60 ans : quelle stratégie ?

Investissement immobilier à 20, 40 ou 60 ans : quelle stratégie ?

Qu’on se le dise, il n’y a pas d’âge pour investir dans l’immobilier. Mais plutôt une stratégie différente à adopter en fonction des grandes étapes de votre vie.

Alors que vous ayez 20 ans, 40 ans ou 60 ans, il y a forcément un achat immobilier qui correspond à vos projets et s’adapte à votre budget.

Nous vous donnons ici quelques pistes de réflexion pour savoir quel investissement immobilier privilégier en fonction de votre âge et de vos objectifs.

Investissement immobilier à 20 ans : résidence principale et premier projet locatif

De 20 à 30 ans, c’est généralement l’âge du premier emploi. Que vous bénéficiez d’un CDI ou soyez créateur d’entreprise, vous pouvez penser à investir dans l’immobilier dès votre plus jeune âge.

En effet, plus vous contractez tôt votre premier crédit immobilier, plus vous accéderez rapidement à la propriété en terminant de payer votre prêt lorsque vous êtes encore jeune.

C’est pourquoi dans la vingtaine, il est judicieux d’investir dans sa résidence principale ou dans un investissement locatif. Ce choix dépendra notamment de votre situation familiale, selon que vous soyez en couple et ayez ou non des enfants.

Pour un célibataire, il est judicieux d’acheter un studio ou un appartement deux pièces pour y vivre. Ce dernier pourra facilement être reconverti en investissement immobilier lorsque vous déciderez de fonder un foyer un plusieurs.

Pour les couples, on voit plus large en pensant à un appartement avec deux ou trois chambres, ou une maison, surtout si l’on a des enfants et que l’on attend un heureux événement.

Et contrairement à une idée répandue, les établissements bancaires ne sont pas réticents à ouvrir leur porte aux jeunes. Ils ont même tout intérêt à ce que vous souscriviez chez eux votre premier crédit immobilier pour vous fidéliser.

Investissement immobilier à 40 ans : investissement locatif et défiscalisation

De 40 à 50 ans, on est généralement à l’âge mûr et au sommet de sa carrière, c’est le moment idéal pour envisager de diversifier son patrimoine. L’investissement locatif est un incontournable qui vous permettra de bénéficier d’un complément de revenus.

De plus, votre salaire aura sans douté évolué, augmentant ainsi vous pouvoir d’achat. Outre votre stabilité professionnelle, votre stabilité et familiale et financière seront également assises.

En effet, il sera plus facile de montrer aux banques votre rigueur et votre capacité à gérer un budget. Grâce à la combinaison de tous ses facteurs, l’obtention d’un prêt immobilier sera plus aisée pour vous lancer dans un investissement locatif, surtout si le crédit pour votre résidence principale est déjà soldé.

En fonction de vos revenus et du montant de vos impôts sur le revenu, vous pourrez vous engager dans un investissement locatif classique, comme un bien ancien à rénover, ou dans un investissement locatif défiscalisant, comme le permet par exemple l’immobilier neuf avec la loi Pinel.

Soyez avant tout attentif à la localisation de votre bien, qui doit trouver rapidement preneur en location grâce à son attractivité. Dans l’immobilier neuf comme dans l’ancien, l’emplacement reste le critère numéro 1 de tout investissement locatif réussi.

Investissement immobilier à 60 ans : résidence secondaire et pierre-papier

À partir de 60 ans, l’âge de la retraite approche. En fonction de vos projets de vie à venir pour celle-ci, vous ne ferez pas forcément les mêmes choix immobiliers. Si vous envisagez une retraite dans une autre région que celle où vous avez travaillé par exemple, ou si vous souhaitez une maison plus petite car les enfants sont partis, vous envisagerez sans nul doute d’investir dans une résidence secondaire.

Encore actif à ce moment, vous pourrez obtenir un prêt immobilier sur une quinzaine d’années. Et n’ayez crainte, les banques apprécient les profils séniors. Car même si vos revenus vont diminuer dans les années à venir, vous avez souvent réalisé des placements, y compris immobiliers, et détenez un patrimoine suffisant pour que la confiance soit renouvelée.

Votre résidence secondaire pourra devenir votre résidence principale à la retraite, et vous pourrez vendre votre ancien logement. Tout dépendra de vos moyens. Si un investissement locatif est toujours envisageable à 60 ans, il l’est moins à 70 ans, en raison du coût de l’assurance emprunteur d’une part, et de l’âge maximum de fin de prêt d’autre part.

Alors, pour investir dans l’immobilier sans en subir les contraintes et sans recourir obligatoirement au crédit bancaire, vous pouvez vous pencher vers les placements dits « pierre-papier », comme les SCPI. Avec un taux de rendement attractif et un risque modéré, voici un placement sur une dizaine d’années qui vous permettra de bénéficier de rentes régulières pour mieux profiter de votre retraite.

De manière générale, aucun frein lié à l’âge ne doit faire obstacle à votre désir d’investir dans l’immobilier. N’hésitez pas à utiliser l’effet levier du crédit immobilier pour vous constituer un patrimoine en dur. Que vous ayez 20, 40 ou 60 ans, tout est permis. Et plus tôt vous investissez dans l’immobilier, plus faciles seront les futurs investissements.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Revenus fonciers : quelle fiscalité ? Revenus fonciers : quelle fiscalité ? Les revenus fonciers concernent les propriétaires bailleurs qui mettent en location un bien immobilier non meublé. Ils reçoivent en contrepartie des loyers, appelés revenus fonciers.Votre Bilan...
  • Quel avantage fiscal attendre de la loi Pinel ? Quel avantage fiscal attendre de la loi Pinel ? En vigueur depuis 2015, la loi Pinel est un dispositif de défiscalisation qui permet à un contribuable d’investir dans un bien immobilier neuf et de bénéficier d’une réduction de ses impôts...