Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Gestion de Patrimoine > Garder son épargne sur son compte courant c'est perdre de l'argent : vrai ou faux ?

Garder son épargne sur son compte courant c'est perdre de l'argent : vrai ou faux ?

Garder son épargne sur son compte courant c'est perdre de l'argent : vrai ou faux ?

120 milliards d’euros, c’est le montant de l’épargne cumulée sur les comptes courants en 2020 par l’ensemble des Français. Un chiffre qui donne le vertige et s’explique en bonne partie par la crainte liée aux incertitudes de la crise sanitaire.

Alors que le risque Covid-19 semble s’éloigner doucement, la guerre est aux portes de l’Europe et ne rassure pas davantage les épargnants. On peut donc s’attendre à des encours élevés sur les comptes courants cette année encore.

Et pourtant, on a coutume de dire que les sommes placées sur les comptes courants sont une mauvaise idée, car « c’est de l’argent qui dort », car « on perd de l’argent ». Croyance ou réalité, décryptage dans ce dossier.

Faux : l’argent placé sur les comptes courants ne dort pas

Tout d’abord, halte aux idées reçues. Si vous mettez de l’argent de côté et que vous le laissez placé sur un ou plusieurs comptes courants, vous n’avez aucune raison de culpabiliser. En effet, vous pouvez être rassuré, car vous participez activement à la reprise économique.

Grâce à votre argent, et malgré la mouvance des soldes de vos comptes bancaires, la banque dispose d’une réserve en interne qui vient augmenter ses capacités de financement. Il lui est donc plus facile de prêter de l’argent en accordant des crédits aux particuliers comme aux professionnels.

Votre argent est donc bien employé dans le cadre de prêts financiers à court, moyen ou long terme. Les particuliers peuvent s’acheter leur résidence principale ou donner vie à leurs projets personnels, quand les entreprises peuvent bénéficier d’une trésorerie de secours ou encore diversifier leur activité.

Le Directeur Général du Crédit Agricole SA, Philippe Brassac, l’a rappelé lors de la commission des finances qui s’est tenue devant le Sénat : « Toute l'épargne est employée pour le financement de l'économie, il n'y a pas d'argent qui dort ! ». Par cette simple phrase, il remet les pendules à l’heure concernant la notion d’argent dormant, qui est absolument infondée.

Pour autant, si l’argent laissé sur un compte courant est utile aux banques et aux emprunteurs, il ne vous rapporte rien. Tout au plus, il vous rassure sur les sommes dont vous disposez, et vous permet d’être serein grâce à un « matelas de sécurité ».

Vrai : l’épargnant laissant son argent sur le compte courant est perdant

L’argent laissé sur un compte courant constitue de « l’épargne de précaution ». Il n’est pas rémunéré, mais l’épargnant ne prend aucun risque en misant sur un compte courant. Il est vrai que 10 000 euros sur un compte courant seront toujours 10 000 euros l’année d’après.

Cependant, il ne faut pas oublier l’inflation. En effet, cet indicateur vient refléter la hausse des prix au sein de l’économie de marché. En d’autres termes, si l’inflation existe, vos euros perdent de la valeur. Or, dans les contextes de crise, l’inflation est une constante qui se répète dans l’histoire.

Ainsi, les projections actuelles estiment que l’inflation en France sera de 3,6 % pour l’année 2022. Vos 10 000 euros placés sur un compte courant s’érodent mécaniquement, et ne vaudront plus que 9 640 euros début 2022 si les spécialistes financiers ne s’y trompent pas.

Si conserver des liquidités pour faire face à l’imprévu relève bien d’une forme de sagesse, il est préférable que cet argent vous rapporte un peu. Certains placements seront donc plus appropriés que le cumule de vos euros sur un compte courant, sans pour autant vous mettre en position d’insécurité.

Idéalement, laisser jusqu’à 1 mois de revenus sur son compte courant en permanence permet de réagir immédiatement en cas de besoin. Mais vous ne devriez pas y placer davantage d’épargne, dans votre propre intérêt.

Alors, où placer son épargne sans prendre de risques ?

Le compte courant représente aux yeux des Français les plus précautionneux deux avantages majeurs, à savoir la liquidité d’une part, c’est-à-dire la facilité à récupérer son argent, et la sécurité d’autre part, car les sommes placées ne dépendent pas des aléas des marchés financiers.

Mais le compte courant n’est pas le seul produit d’épargne à vous procurer ses deux avantages. En effet, vous pouvez vous tourner vers des produits rémunérés et disponibles, ne présentant pas de risques de perte. C’est notamment le cas :

  • Des livrets réglementés ou non réglementés,
  • De l’argent placé sur les fonds euros d’une assurance vie.

En optant pour l’un de ses deux placements, voire même les deux, vous pourrez laisser l’équivalent de plusieurs mois de revenus, sans aucune crainte de perdre de l’argent.

Idéalement, placer l’équivalent de 3 à 6 mois de revenus sur un livret, et le reste sur l’assurance vie est un bon choix stratégique. Pourquoi ? Parce que l’épargne placée sur un livret est immédiatement disponible, alors que celle placée sur une assurance vie peut mettre quelques jours à vous revenir, le temps d’effectuer la procédure de rachat partiel ou total.

Les livrets d’épargne

Parmi les livrets disponibles sur le marché, vous avez le choix entre :

  • Le LEP Livret d’Épargne Populaire,
  • Le livret A,
  • Le LDDS Livret de Développement Durable et Solidaire,
  • Le livret jeune si vous avez entre 16 et 25 ans.

Le LEP et le livret jeune sont les plus intéressants en matière de taux de rémunération, mais leur détention est soumise soit à conditions de revenus, soit à conditions d’âge. Le LEP a été revalorisé à 2,2 % en février 2022.

Quant au livret A et au LDDS, leur taux a été revalorisé à 1 % à la même date. Le livret A sert au financement du logement social et du renouvellement urbain, tandis que le LDDS finance les PME ainsi que l’économie sociale et solidaire.

Ces quatre livrets ont un avantage de taille : ils sont entièrement défiscalisés. Vous n’avez donc ni impôts, ni prélèvements sociaux à payer sur les intérêts réalisés.

Le fonds en euros de l’assurance vie

Les contrats d’assurance vie disponibles sur le marché aujourd’hui sont tous « multisupports ». Cela signifie qu’ils sont constitués des deux composantes suivantes :

  • Un fonds en euros : entièrement sécurisé par l’assureur et à la rémunération garantie,
  • Des unités de compte : elles peuvent être composées d’actions, d’obligations, d’OPCVM, de SCPI, d’ETF, etc., elles comportent un risque de perte en capital.

Certains assureurs n’imposent pas d’investir un minimum d’épargne sur les unités de compte. De ce fait, les épargnants les plus prudents peuvent encore investir uniquement sur le fonds en euros de leur assurance vie, sans prendre de risque.

Notons toutefois que les espérances de rendements sur les fonds en euros sont à la baisse pour l’année 2022, et même les meilleurs contrats devraient peiner à dépasser les 1,5 % d’intérêts.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Comment bien investir 50 000 € en 2022 ? Comment bien investir 50 000 € en 2022 ? Vous avez mis de l’argent de côté et avez une somme rondelette à investir, à savoir 50 000 euros. En 2022, les offres de placement disponibles sur le marché sont nombreuses et vous n’avez...
  • Quelle stratégie de défiscalisation en 2022 ? Quelle stratégie de défiscalisation en 2022 ? Vous souhaitez réduire vos impôts dès l’année 2022 en établissant les bonnes stratégies de défiscalisation ? Il existe en effet des dispositifs tout à fait légaux et accessibles à tous...