Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Assurance Vie > 5 conseils pour choisir la bonne assurance vie

5 conseils pour choisir la bonne assurance vie

5 conseils pour choisir la bonne assurance vie

L’assurance-vie, un des placements préférés des Français en raison des avantages fiscaux qu’elle procure. Mais il convient de choisir la bonne assurance vie dès le départ car votre contrat restera dans le même établissement de son ouverture à sa fermeture.

Nous vous donnons 5 conseils qui constituent une excellente base pour ne pas faire d’erreur et choisir l’assurance vie au plus près de vos attentes pour éviter les déceptions.

Conseil n°1 : Choisir un assureur fiable

Cela semble tomber sous le sens, et pourtant, ce n’est pas toujours un critère bien apprécié par les particuliers s’ils trouvent une offre alléchante. Que vous choisissiez une assurance ou une banque traditionnelle ou encore un acteur de l’assurance-vie en ligne, il est primordiale de vérifier sa santé financière.

En effet, la solidité financière de l’assureur dépend de sa capacité en fonds propres d’une part, et de son système de réassurance d’autre part. C’est ce qui est demandé par la France et l’Europe dans le cadre du respect des normes Solvabilité 2, pour éviter de faire peser sur l’assuré un risque de faillite.

À noter que tout assureur faisant partie de l’Union Européenne offre indirectement une garantie de taille : celle de l’État. En effet, l’État garantit le capital placé sur vos assurances-vie à hauteur de 70 000 euros par assureur et par contrat.

Conseil n° 2 : Connaître votre profil d’épargnant investisseur

Si les Français sont de façon générale des épargnants, dans le sens où la majorité des foyers met de l’argent de côté chaque mois pour se constituer une épargne de précaution, tous ne connaissent pas leur profil d’investisseur.

Ce profil est déterminé par plusieurs critères et dépend tant de votre patrimoine existant que de votre appétence au risque. Ainsi, certaines personnes pratiquent la politique du zéro risque en choisissant un placement sûr en fonds euros tandis que d’autres misent sur les actions pour générer des profits, avec le risque de perte que cela implique.

Bien entendu, votre profil d’épargnant investisseur sera également influencé par votre situation familiale et votre objectif en matière d’assurance vie : constitution d’épargne, préparation de la retraite, préparation d’une succession, projet immobilier.

Si vous ne connaissez pas votre profile d’investisseur, il est conseillé de se rapprocher d’un conseiller financier ou fiscal, d’un courtier spécialisé, d’un notaire, ou plus simplement de demander un audit patrimonial el ligne, gratuitement et sans engagement.

Conseil n° 3 : Choisir un fonds euros performant

Soyons réaliste, les fonds euros n’affichent plus des rendements aussi élevés qu’il y a 10 ans et certains peinent même à offrir des intérêts qui suivent le niveau de l’inflation, à l’instar des livrets d’épargne.

Cependant, ils représentent encore la part la plus importante des fonds détenus sur une assurance vie, tout simplement parce qu’ils sont sécurisés. Dans une logique de protection de votre investissement et quel que soit votre profil d’investisseur, vous effectuerez des versements sur ces fonds euros, entre 50 et 100 % des montants investis.

Il est donc important de choisir un fonds euros performant et d’investir tant sur une fonds euros classique (constitué d’obligations d’État) que sur un fonds euros dynamique (constitué d’obligations, mais également d’actions et d’immobilier).

Pour juger de la performance d’un fonds, n’hésitez pas à vous renseigner sur les performances passées les années précédentes, mais également à opter pour un contrat avec le moins de frais possible, de façon à ce que ces derniers ne grignotent pas vos profits.

Conseil n° 4 : Faire la chasse aux frais sur l’assurance vie

Il existe, dans les contrats d’assurance vie, une multitude de frais. Les écarts constatés entre assureurs peuvent être particulièrement importants et il convient donc de les étudier à la loupe. 5 % de frais sur 1 000 euros, ce sont 50 euros en moins, alors que la performance de l’assurance vie peut être en-deçà.

Sont à proscrire les frais sur versements et les frais sur retraits. Ces derniers ne sont plus la règle avec l’émergence d’assureurs en ligne qui peuvent réduire les coûts grâce à une gestion à distance.

Le plus souvent, resteront donc les frais d’arbitrage. Ils sont à prendre en considération pour les profils d’épargnants équilibrés ou dynamiques, puisqu’ils sont prélevez à chaque fois que vous transférez une somme d’un support en unités de compte à un autre supportes en unités de compte.

Enfin, les frais de gestion sont prélevés annuellement. C’est pour cette raison qu’on parle de rendement brut ou de rendement net sur une assurance vie, et qu’il est bien sûr recommandé de comparer des taux nets avant de choisir.

L’avènement des assurances vie en ligne, là aussi, a tendance à faire baisser les frais de gestion de la majorité des contrats, ce qui est une très bonne nouvelle pour les investisseurs. Ainsi, des rémunérations plus faibles sont compensés par des frais en tous genres de moins en moins importants.

Conseil n° 5 : Opter pour un contrat multisupports avec un grand choix d’UC

En raison de la baisse des taux d’intérêt, les contrats monosupport, composés exclusivement de fonds euros, sont boudés de la majorité des épargnants et ne représentent plus que 5 % des assurances vie distribuées sur le marché.

Il est donc fortement conseillé de s’orienter vers un contrat multisupports, même si l’on fait partie de la catégorie des épargnants prudents. En effet, de nombreux contrats multisupports permettent de toute façon de placer son épargne sur les fonds euros, mais laisse également davantage de souplesse pour les placements à venir, une stratégie patrimoniale évoluant avec le temps.

Grâce à un contrat multisupports, l’épargnant garde la main sur les investissements en UC (unités de compte). Il lui est possible, à tout moment, de placer tout ou partie de ses fonds sur des UC sélectionnées par l’assureur ou par lui-même en fonction du mode de gestion choisi.

Il est préférable d’orienter le choix de son assurance vie vers un assureur proposant une grande variété d’UC, permettant ainsi de placer son argent sur des obligations, des actions, de l’immobilier ou des produits plus spéculatifs encore (trackers, warrants, etc.).

Conseil bonus : Souscrire à plusieurs assurances vie

Étant donné que chaque contrat d’assurance vie souscrit est garanti à hauteur de 70 000 euros par l’État, que les frais payés sur une assurance vie ne sont pas dégressifs en fonction des montants versés et du capital détenu, n’hésitez pas à prendre plusieurs assurances vie. Bien entendu, assurez-vous que vous pouvez mettre suffisamment de côté pour effectuer des versements sur chaque contrat.

Posséder plusieurs contrats protège votre capital en cas de faillite, mais permet également de diversifier vos placements de façon intelligente. Vous pouvez, par exemple, choisir une première assurance vie avec un objectif de performance élevé pour les fonds euros classique et dynamique, et une deuxième assurance vie avec une grande variété d’unités de compte.

 
 

Comparateur Assurance Vie
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Quelle est la meilleure assurance vie en 2021 ? Quelle est la meilleure assurance vie en 2021 ? Depuis quelques années, les taux de rendement des livrets réglementés n’ont pas cessé de diminuer, et ce n’est pas en 2021 qu’une hausse est prévue. Face à ce phénomène et des taux...
  • Quel rendement attendre d'une assurance vie ? Quel rendement attendre d'une assurance vie ? L’assurance vie est avant tout un contrat d’épargne, bien connu des Français pour les avantages fiscaux qu’il offre. Les assureurs sont nombreux et l’offre très diversifiée selon son...