Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Gestion de Patrimoine > Investir dans une voiture de collection : avantages, inconvénients, rendement

Investir dans une voiture de collection : avantages, inconvénients, rendement

Investir dans une voiture de collection : avantages, inconvénients, rendement

Allier le plaisir de la passion des voitures anciennes aux perspectives de gain financier, voici un investissement qui ne laissera pas indifférent les amateurs de véhicules de collection.

Est-ce que ce type d’investissement peut s’avérer rentable ? Sur quels véhicules doit-il porter ? On vous dit tout, y compris les avantages et inconvénients pour ne rien vous cacher.

Voiture de collection : définition

A priori, on penserait facilement qu’une voiture de collection est un véhicule suffisamment ancien pour être remarqué. Il n’y a pas si longtemps, de nombreux critères étaient à respecter pour parler de voiture de collection.

Or, l’administration fiscale a changé la donne dans un souci de simplification grâce à une nouvelle circulaire douanière datant de 2014. Ainsi, on retiendra 3 critères principaux permettant de classer un véhicule comme étant de collection :

  • Se trouver dans son état d’origine, sans modification substantielle du châssis, de la carrosserie, du système de direction, de freinage, de transmission ou de suspension ni du moteur (les réparations et les restaurations sont autorisées sans modernisation ou modification)
  • Être âgé d’au moins 30 ans
  • Correspondre à un modèle ou type dont la production a cessé

Les véhicules automobiles de compétition possédant un palmarès sportif significatif, ainsi que les véhicules ayant participé à un événement historique peuvent également être admis en tant que véhicule de collection.

Les avantages de l’investissement en voiture de collection

Un investissement plaisir

Les voitures de collection sont avant tout un investissement plaisir. Les amoureux des années 50, 60, 70 et 80 y trouveront leur compte, si en plus ils apprécient la mécanique. Ce type d’acquisition nécessite effectivement de bichonner son véhicule, mais également d’entretenir soigneusement la carrosserie, les revêtements intérieurs et la motorisation.

À l’instar des investissements en GFV, Groupement Foncier Viticole, pour les amoureux du vin, le véhicule de collection est un placement pas comme les autres, dans lequel on ne s’aventure pas sans passion.

Un investissement utile

Une voiture, même ancienne, peut bien entendu se conduire et être l’occasion de virées sur les routes. Dès que les beaux jours font leur apparition, c’est le moment de sortir sa Ford Mustang ou sa Volkswagen Coccinelle.

Non seulement il s’agit d’un véritable instant de détente, mais en plus il est nécessaire de faire rouler un peu son bel investissement pour l’entretenir et détecter d’éventuelles défaillances. À noter qu’il s’agit également d’un patrimoine transmissible de génération en génération.

Une fiscalité attractive

S’agissant d’un bien ancien de plus de 30 ans, le propriétaire d’une voiture de collection bénéficie de plusieurs avantages fiscaux :

  • Bien non taxable dans le cadre de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), anciennement ISF
  • Exonération de plus-value à la revente si le véhicule est détenu depuis au moins 22 ans
  • Un abattement de 5 % par année de détention si option pour le régime général de la taxation des plus-values à la revente
  • Une plus-value imposable seulement au-delà de 5 000 euros et une taxe forfaitaire de 6,5 % seulement (CRDS comprises)

Les avantages liés à l’investissement dans une voiture de collection doivent cependant être considérés en regard des inconvénients…

Les inconvénients de l’investissement en voiture de collection

Des prix en hausse à l’achat

De façon générale, le marché du véhicule de collection grimpe sans cesse, tant et si bien qu’il devient de plus en plus difficile d’accéder à la propriété des véhicules les plus prisés.

Il reste cependant possible de faire quelques bonnes affaires sous la barre des 20 000 euros, mais elles concerneront des véhicules produits en série et dont la rareté est relative.

Les frais d’entretien du véhicule

S’il peut être agréable d’entretenir et prendre soin de son véhicule de collection, les fais d’entretien annuels ne doivent pas être occultés pour autant. En effet, vous devrez conserver votre voiture en parfait état pour qu’elle conserve ou prenne de la valeur.

Les frais suivants sont donc le strict minimum à prévoir :

  • Les coûts de l’assurance automobile, même si le véhicule est immobilisé, car la responsabilité civile auto répond à une obligation légale dès lors que la voiture est équipée d’un moteur
  • Les coûts d’entretien et de réparation de la voiture (lavage, changement des pièces usées, restauration des revêtements, etc.)
  • Le contrôle technique, qui reste obligatoire pour tous les véhicules mis en circulation à partir de l’année 1960
  • L’obligation de stationner le véhicule dans un garage, un abri et de lui dédier une partie de votre espace pour le maintenir en bon état de marche et préserver son esthétique

La difficulté à trouver le véhicule

Le marché du véhicule de collection nécessite du temps pour trouver « la perle rare ». Ainsi, il est recommandé de cumuler les moyens de recherche pour mettre la main sur un véhicule rare à prix raisonnable.

Les annonces entre particuliers sur Internet, mais également dans les journaux physiques locaux sont à surveiller. Fréquenter les salles de vente aux enchères et les garages spécialisés constitue également un choix supplémentaire.

Enfin, une bonne connaissance de la valeur des véhicules de collection, en fonction de leur année et de leur rareté est recommandée.

Étrangement, les véhicules les plus anciens sont chers, mais ne présentent pas le même potentiel de plus-value que les véhicules récents…

Quel véhicule de collection choisir pour un rendement intéressant ?

On peut grossièrement classer les véhicules de collection en trois grandes catégories, à savoir :

  • Les véhicules d’avant-guerre : produits avant 1950, ils ont plus de 70 ans, et bien que leur valeur historique soit incontestable, leur grand âge en fait des véhicules exposition de « musée »
  • Les véhicules rares des années 1970 et 80 : encore en bon état, et très apprécié des amateurs de belles voitures et de sensations, leur prix peut aller de 10 000 euros à plusieurs millions d’euros
  • Les véhicule « youngtimers » : ce sont des véhicules récents (une quinzaine d’années) sur lesquels la spéculation va bon train, ils sont accessibles financièrement et deviendront rapidement des véhicules de collection

Pour un investissement proposant une meilleure rentabilité, ce seront naturellement les véhicules youngtimers qui seront favorisés à l’achat. Certains véhicules des années 1990 considérés comme collection aujourd’hui feront le bonheur des investisseurs, à l’instar de l’Alfa Romeo Spider, de la Lexus LS 400, de la Mazda MX-5, de la BMW 850i ou encore de la Renault Clio !

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Célibataire : comment payer moins d'impôts ? Célibataire : comment payer moins d'impôts ? En France, les célibataires ont bien souvent l’impression d’être plus taxés que les autres contribuables, et notamment les couples. En réalité, il ne s’agit pas que d’une impression. Un...
  • Niche fiscale : définition et exemples Niche fiscale : définition et exemples Les niches fiscales sont des régimes fiscaux dérogatoires qui profitent à certains contribuables et qui leur sont accordés sous réserve de conditions. À travers une niche fiscale, un...