Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Gestion de Patrimoine > Quelle stratégie de défiscalisation en 2020 ?

Quelle stratégie de défiscalisation en 2020 ?

Quelle stratégie de défiscalisation en 2020 ?

Vous souhaitez réduire vos impôts dès l’année 2020 en établissant les bonnes stratégies de défiscalisation ? Il existe en effet des dispositifs tout à fait légaux et accessibles à tous les investisseurs pour profiter d’une baisse de l’imposition. Découvrez les conseils de nos experts pour en bénéficier et mieux gérer votre fiscalité.

Quelles sont les modalités existantes en termes de défiscalisation ?

On distingue trois types de modalités en matière de défiscalisation : la réduction d’impôt, la déduction d’impôt et le crédit d’impôt.

  • La réduction d’impôt : cette solution consiste à soustraire une somme au montant total des impôts à régler.
  • La déduction d’impôt : celle-ci consiste à réduire la base taxable, c’est-à-dire à agir directement sur le taux d’imposition ou le montant.
  • Le crédit d’impôt : le crédit d’impôt fonctionne selon le même principe que la réduction d’impôt, mais à la différence de cette dernière, il peut donner lieu à un remboursement par le Trésor public si le montant du crédit dépasse celui du montant d’impôt dû.

Les stratégies de défiscalisation en 2020

En 2020, deux stratégies de défiscalisation se distinguent : la défiscalisation financière et la défiscalisation immobilière.

La défiscalisation financière

Quatre solutions de défiscalisation financière présentent un intérêt notable en 2020 :

  • Le Plan d’épargne retraite (PER) : le PER est un nouvel investissement créé le 1er octobre 2019 par la loi Pacte. Son objectif consiste à permettre la constitution d’une retraite complémentaire versée à l’investisseur dès son départ en retraite, sous forme d’un capital unique ou sous forme de rentes, à la condition de capitaliser durant la vie active. Grâce au PER, l’investisseur bénéficie d’une déduction d’impôt sur 100 % des sommes versées dans la limite de 10 % du revenu imposable annuel.
  • Les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) : ce fonds de placement est ancien, puisqu’il existe depuis 1997. Il a pour intérêt d’encourager l’investissement dans des sociétés non cotées en bourse et en développement dans le domaine de l’innovation. Le gain est conséquent, avec une réduction d’impôt de 18 % du montant investi, dans une limite d’un plafond de 12 000 euros par personne, soit 24 000 euros par couple. En revanche, l’investisseur doit également souscrire un engagement d’une durée de 5 cinq et il est à noter que ce type de placement demeure risqué.
  • Les Fonds d’investissement de proximité (FIP) : mis en place en 2003 pour soutenir les petites et moyennes entreprises, ce fonds d’investissement reprend les mêmes principes que les FCPI, mais en s’inscrivant au cœur des régions.
  • Les Sociétés de financement d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles (SOFICA) : ce schéma permet à l’investisseur de profiter d’une réduction de ses impôts pouvant atteindre 48 % du montant investi. La limite est ici de 18 000 euros d’investissement. En revanche, le capital n’est pas garanti et l’engagement pris doit courir sur 5 années.

La défiscalisation immobilière

La défiscalisation immobilière demeure la solution la plus mise en pratique par les Français. En effet, elle a pour avantage d’être plus rassurante, plus claire, plus facile à mettre en place pour la plupart des investisseurs, et elle présente en outre l’atout de réduire les impôts sur des durées plus longues et non sur une action unique.

Trois solutions sont à noter en 2020 :

  • La loi Pinel : ce dispositif demeure le premier en raison de ses avantages et de la sécurité qu’il présente pour l’investisseur. Instaurée pour réduire la carence de logements en France, la loi Pinel permet de répondre à un véritable besoin tout en favorisant les avantages fiscaux. L’investisseur investit dans l’achat d’un bien immobilier neuf BBC à hauteur maximale de 300 000 euros en vue de le louer en tant que résidence principale. En échange, il perçoit 12 à 21 % du montant total investi, frais de notaire inclus, selon la durée de son engagement (6, 9 ou 12 ans).
  • La loi Denormandie : créé en 2019, ce dispositif offre les mêmes avantages que la loi Pinel, mais pour des biens immobiliers anciens. Attention, car toutes les villes de France ne sont pas éligibles.
  • La loi Malraux : cette loi de 1962 s’attache également à l’immobilier ancien en vue de sa réhabilitation. Le montant des travaux en vue de la réhabilitation et de la location du bien donne lieu à une réduction d’impôt pouvant atteindre 22 %, dans la limite de 100 000 euros d’investissement, mais ceux-ci doivent être encadrés par les architectes des bâtiments de France. Cette stratégie de défiscalisation s’adresse toutefois à des ménages très aisés et fortement imposés.

À vous désormais d’opter pour la stratégie de défiscalisation qui vous correspond selon votre profil d’emprunteur.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers