Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Gestion de Patrimoine > Couple marié sans enfant : 6 stratégies pour payer moins d'impôts

Couple marié sans enfant : 6 stratégies pour payer moins d'impôts

Couple marié sans enfant : 6 stratégies pour payer moins d'impôts

Se marier ou se pacser a des répercussions sur votre imposition sur le revenu. La déclaration d’impôt étant commune, vous ne bénéficiez plus d’une seule part pour le calcul de votre quotient familial, mais de deux.

Dans la majorité des cas, le mariage permet de réduire le montant de votre imposition. Nous vous exposons le nouveau mécanisme de calcul de l’impôt sur le revenu pour un couple marié, et également les moyens légaux dont vous disposez pour payer moins d’impôts.

Le mariage : mécanisme des parts fiscales et décotes

Alors que deux concubins remplissent chacun une déclaration d’impôt séparée, un couple marié (ou pacsé) remplit une imposition commune. Schématiquement, chaque époux disposant d’une part fiscale, les revenus sont mis en commun et divisés par deux. En effet, un couple marié sans enfant bénéficie de deux parts fiscales.

La plupart du temps, cela aboutit à une baisse d’impôt sur le revenu, du moins pour 7 millions de contribuables français (étude publiée par l’INSEE). Ce mécanisme avantage les couples ayant des revenus sensiblement différents, notamment quand l’un gagne moins que l’autre et est donc dans une TMI tranche marginale d’imposition plus faible.

Ainsi, un couple marié où Monsieur est imposé avec une TMI de 11 % et où Madame ne travaille pas, par exemple, pourrait avoir la bonne surprise de basculer dans la TMI inférieure à 0 %, et donc, de ne pas payer d’impôts.

En revanche, un couple où Madame et Monsieur ont la même TMI risquent de payer plus d’impôts ensemble que séparément. Cela s’explique par le système de décote, qui est de 1 722 euros pour un célibataire et seulement de 2 849 euros pour un couple.

Il est donc recommandé de faire une simulation sur le site des impôts en fonction de vos revenus respectifs afin de savoir à quoi vous en tenir : baisse de l’imposition ou au contraire augmentation de cette dernière.

Payer moins d’impôt pour un couple sans enfants

Les mécanismes pour payer moins d’impôts lorsqu’on est en couple sans enfants sont comparables à ceux dont dispose un célibataire. Petit tour d’horizon pour moins donner au FISC chaque année…

Stratégie n° 1 : Faire des dons à une association

Les dons effectués au profit d’associations ou d’organismes ayant une mission d’intérêt général ouvrent droit à une réduction d’impôt. Cette réduction d’impôt peut atteindre de 66 % à 75 % en fonction des associations choisies, dans la limite de certains plafonds.

Si une cause vous tient à cœur, c’est donc le moment d’aider tout en bénéficiant d’avantages fiscaux non négligeables. De plus, l’excédent de réduction d’impôt, s’il existe, peut être reporté lors des 5 déclarations de revenus suivantes.

Stratégie n°2 : Employer des prestataires de services à la personne

Quand deux personnes travaillent dans le couple, savoir aménager des moments de temps libre pour se retrouver sans avoir à penser aux soucis du quotidien est important. Et si en plus, ça fait baisser le montant de vos impôts, il serait dommage de ne pas en profiter.

Ainsi, sachez que l’emploi de services à la personne à domicile vous ouvre droit à un crédit d’impôt, c’est-à-dire une réduction d’impôt, voire une restitution par les services fiscaux si le montant à déduire excède le montant de vos impôts. Sont éligibles, entre autres, les travaux de jardinage, de ménage, de repassage, de dépannage informatique, pour 50 % des sommes effectivement payées.

Stratégie n°3 : déclarer ses frais réels

En tant que salarié ou fonctionnaire, vous déclarez le montant des salaires et traitements versés par votre employeur. Le FISC applique un abattement systématique de 10 % sur ces revenus.

Mais si les frais réels engagés sont supérieurs à 10 % de vos salaires, vous avez tout intérêt à opter pour la déclaration au réel. C’est le cas notamment lorsque vous faites plusieurs dizaines de kilomètres tous les jours pour vous rendre au travail et en rentrer.

N’hésitez pas à faire vos calculs à l’aide du barème kilométrique retenu par les impôts. De plus, un couple marié ou pacsé peut faire un choix différent pour chacun. Ainsi, Madame peut opter pour l’abattement et Monsieur pour les frais réels, par exemple.

Investir avec des produits de défiscalisation

Stratégie n°4 : Contrat de prévoyance handicap

Bien que cette stratégie ne concerne pas tous les couples, elle a le mérite d’exister et doit donc être mentionnée. Le contrat d’épargne handicap est une assurance vie dont peuvent profiter les personnes en situation de handicap (travaillant en ESAT ou ayant une carte d’invalidité mentionnant un handicap de 80 % minimum).

Vous bénéficiez alors d’une réduction d’impôt égale à 25 % des sommes versées sur votre assurance vie dans la limiter de 1 525 euros par an. C’est un contrat d’épargne intéressant pour les couples dans lesquels un des conjoints est atteint de handicap.

Stratégie n°5 : Plan épargne retraite

Le PER plan d’épargne retraite est un produit d’épargne vous permettant de disposer d’un capital ou d’une rente lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite. À noter que les sommes disponibles peuvent être débloquées avant la retraite dans certains cas spécifiques, comme : l’acquisition de la résidence principale, l’invalidité d’un des conjoints, le décès d’un des conjoints, l’expiration des droits à l’assurance chômage d’un des conjoints, etc.

Les versements effectués sur un PER vous ouvrent le droit à une réduction d’impôts équivalant à 10 % de vos revenus. Ainsi, avec une TMI de 30 % par exemple, un effort d’épargne de 1 000 euros sur votre PER vous ouvre droit à une réduction d’impôts de 300 euros.

Stratégie n°6 : Immobilier en loi Pinel

Investir dans la pierre reste une valeur sûre. Avec la loi Pinel, vous achetez un bien immobilier neuf dans une zone prisée où la demande locative est forte du fait de la pression immobilière. Le loyer ainsi que les conditions de ressources des locataires sont en revanche plafonnés.

Cet investissement vous ouvre le droit à une réduction d’impôt. Celle-ci dépend de la durée de votre engagement pour la mise en location d’une part, et du montant de votre investissement immobilier d’autre part. Cependant, la défiscalisation en loi Pinel est limitée à un investissement de 300 000 euros. Par ailleurs, elle entre dans le cadre du plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros par an.

Avertissement avant de défiscaliser

Si l’assurance vie, le plan d’épargne en actions ou encore le statut de LMNP Loueur en Meublé Non Professionnel vous permettent d’investir sans payer d’impôts supplémentaires ou très peu, ils ne permettent pas à proprement parler de faire baisser le montant de votre impôt sur le revenu.

Pour autant, ils sont à ne pas négliger dans votre stratégie patrimoniale, et la volonté de réduire votre impôt ne doit pas vous faire perdre un objectif essentiel, à savoir celui de préparer l’avenir. Afin de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier, il est conseillé de mixer les produits d’épargne ou d’immobilier aux dispositifs défiscalisants.

De nombreux produits de défiscalisation existent. Leur intérêt dépend du montant de votre impôt, de votre appétence au risque et de votre profil d’épargnant. Si vous considérez que vous payez trop d’impôts, consulter un gestionnaire de patrimoine pour établir un bilan patrimonial prenant en compte vos objectifs et besoins est tout à fait judicieux. Ce professionnel des finances vous aidera à avoir une vision claire des actions à mettre en place dans le cadre d’une stratégie globale.

Comparateur Assurance Vie
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers