Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Assurance Vie > Assurance vie pour se constituer une retraite : méthode et conseils

Assurance vie pour se constituer une retraite : méthode et conseils

Assurance vie pour se constituer une retraite : méthode et conseils

L’assurance vie, placement préféré des Français, est résolument un produit d’épargne aux multiples usages. Elle peut tout à faire permettre de se constituer une retraite afin de bénéficier d’un complément de revenus.

Si cet usage n’est pas spécifique à l’assurance vie, au contraire du PER (Plan Épargne Retraite) par exemple, il lui sied néanmoins très bien, tout en laissant l’épargnant libre de récupérer son argent à tout moment.

Le montant des retraites tendant à se rétrécir au fil des ans, l’assurance vie s’avère idéale pour faire face sereinement à l’avenir. Quelle méthode et conseils pour faire de l’assurance vie une assurance retraite ? On vous explique !

Quels sont les grands principes de fonctionnement de l’assurance vie ?

L’assurance vie permet aux assurés de se constituer une épargne à moyen long terme, en regroupant de nombreux supports d’investissement différents pour convenir à tous les profils. Elle permet ainsi de préparer sa retraite, mais aussi de financer les études des enfants, de pallier les coups durs. Et en plus, l’assurance vie permet de transmettre un patrimoine à ses proches, bénéficiaires désignés au contrat.

En bref, l’assurance vie est le véritable couteau suisse des produits d’épargne. Elle s’adapte à votre vie et à vos projets. Les versements sont libres ou programmés, et les retraits, appelés rachats, sont possibles à tout moment, ce qui lui confère une grande souplesse.

Les supports d’investissement de l’assurance vie

Aujourd’hui, tous les contrats proposés sur le marché sont dits multisupports. Concrètement, l’emprunteur peut répartir son épargne :

  • Sur les fonds en euros : il s’agit d’un support sécurisé, garanti pour l’épargnant sans perte de capital, et souvent plus avantageux que les taux de rémunération sur les livrets, même si ce support perd en attractivité au fil des dernières années en raison de rendements à la baisse,
  • Sur les unités de compte : selon l’assurance vie choisie, vous pouvez investir en obligations, en actions, en ETF (Exchange Traded Funds), en SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), etc. afin de diversifier votre épargne, tout en prenant un risque puisque le capital n’est pas garantie sur ces supports.

Bon à savoir : ce sont les unités de compte qui vous permettent de dynamiser votre épargne dans le cadre d’une assurance vie souscrite avec un objectif retraite.

La fiscalité de l’assurance vie

Sans entrer dans les détails, qui ne sont pas l’objet de cet article, notez que l’assurance vie présente deux avantages majeurs en matière de fiscalité :

  • La transmission du capital hors succession : avec l’assurance vie, vous pouvez désigner un ou plusieurs bénéficiaires au contrat, qui reçoivent le capital placé en cas de décès, sans que ce dernier entre dans la succession (dans les limites imposées par la loi),
  • Un abattement en cas de rachat : après 8 ans de détention, vous profitez d’un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple, sur les plus-values réalisées, seuls les prélèvements sociaux de 17,2 % restent à payer.

Bon à savoir : l’assurance vie n’est pas de l’épargne bloquée, mais pour optimiser sa retraite, mieux vaut avoir souscrit son contrat il y a 8 ans ou plus, pour profiter des avantages fiscaux.

Pourquoi choisir l’assurance vie pour se constituer une retraite ?

Contrairement aux produits d’épargne affichant clairement l’objectif retraite comme but du placement, l’assurance vie se veut plus modulable et adaptable. Ainsi, les épargnants désireux de préparer leur retraite la choisissent pour sa souplesse.

En effet, l’assurance vie séduit les futurs retraités pour les raisons suivantes :

  • Des rachats possibles à tout moment, que l’âge de la retraite soit atteint ou non,
  • Un investissement réparti sur différents supports adaptés au niveau de risque que le souscripteur est prêt à prendre, ainsi qu’à son âge,
  • Une sortie du contrat en capital avec un rachat total, une sortie du contrat progressive avec des rachats partiels, ou encore une sortie du contrat en rente viagère (réversible ou non),
  • Des versements libres, avec régularité ou non, qui peuvent être mensuels, trimestriels, programmés ou ponctuels suite à une rentrée d’argent par exemple,
  • Une transmission facilitée en cas de décès : les fonds de l’assurance vie ne sont pas perdus, mais versés aux bénéficiaires de votre choix, permettant de protéger entre autres conjoints en enfants.

Bon à savoir : vous pouvez gérer seul votre contrat, on parle alors de gestion libre, ou décider de déléguer sa gestion à un professionnel, on parle alors de gestion pilotée ou sous mandat.

Quand souscrire une assurance vie pour préparer sa retraite ?

Il n’y a pas de règle en la matière, mais plus vous ouvrez tôt votre contrat d’assurance vie, plus il vous sera facile d’épargner mensuellement une petite somme pour obtenir une rente ou un capital élevé à la sortie.

À titre de comparaison, en mettant chaque mois de côté 300 euros à partir de 30 ans sur votre assurance vie, vous pouvez espérer raisonnablement une rente de 1 000 euros par mois à 70 ans, avec réversion au conjoint survivant. En commençant à épargner à 40 ans sur le même type de contrat d’assurance vie, il vous faudra mettre de côté chaque mois 450 euros.

En bref, plus vous épargnez tôt, moins votre effort d’épargne mensuel sera important. Mais n’oubliez pas que toute épargne constituée pour la retraite, viendra en plus de votre retraite, c’est donc toujours bon à prendre, et il n’y a pas d’âge pour y penser.

Cependant, l’assurance vie n’est fiscalement intéressante qu’après 8 années de détention. Anticipez donc entre votre moment de souscription et votre moment de départ à la retraite pour avoir au moins le bénéfice de cette antériorité. Si vous partez à la retraite à 65 ans, ouvrez au plus tard une assurance vie à 57 ans.

Quel plan d’investissement adopter pour une assurance vie dédiée à la retraite ?

Sachez que vous n’investirez pas sur les mêmes supports en fonction de votre âge. À 40 ans, on peut aller sur des unités de compte risquées comme des actions, car il s’agit d’un placement à long terme. Mais à l’approche de la retraite, on sécurise ses investissements en mettant son argent davantage sur des supports en euros, totalement sécurisés et vous mettant à l’abri d’une perte en capital.

C’est pourquoi il est essentiel de réfléchir à une stratégie d’investissement si l’on veut se servir de l’assurance vie pour optimiser sa retraite. En effet, vous n’avez pas les mêmes perspectives d’investissement à 30 ans qu’à 60 ans. Dans le premier cas, votre horizon de placement est long, alors que dans le second, il est limité à quelques années dans le temps.

C’est là que le système multisupports de l’assurance vie prend tout son sens. Vous faites évoluer vos supports d’investissement au fur et à mesure que vous vieillissez. Et plus l’âge de la retraite approche, plus vous allez « mettre en sécurité » votre argent. Ainsi, quand vous êtes jeune, l’objectif est de faire fructifier son capital. Puis, un peu avant d’être senior, vous sécurisez votre capital pour en profiter à la retraite.

C’est à partir de 50 / 55 ans que vous devez changer de stratégie, en optant pour des supports moins offensifs. Cet âge peut différer si vous prenez votre retraite tardivement, pour l’obtenir à taux plein par exemple. On recommande de commencer à sécuriser les fonds 10 ans avant le départ en retraite.

Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous, elles sont généralement adoptées en synergie, l’une ne dispensant pas de l’autre :

  • Transférer le portefeuille actions vers des obligations,
  • Transférer les intérêts sur le fonds euros,
  • Transférer tout ou partie de votre capital sur le fonds euros, etc.

À cette fin, il faudra organiser des arbitrages sur votre contrat, c’est-à-dire des transferts d’argent d’un support à un autre. Vous pouvez vous en charger vous-même, ou encore opter pour des arbitrages automatiques réalisés par l’assureur.

Sortir de l’assurance vie en rente ou en capital au moment de la retraite ?

Vous avez épargné souvent plusieurs décennies pour vous constituer une retraite grâce à l’assurance vie. Se pose alors, au moment de tirer votre révérence au monde du travail, la question de la sortie du contrat.

Les options qui s’offrent à vous grâce à l’assurance vie sans nombreuses, à vous de faire le choix qui va avec votre mode de vie et vos attentes. Nous vous donnons tous les conseils utiles pour vous aider.

Sortie de l’assurance vie en rente à l’âge de la retraite

La sortie d’une assurance vie sous forme de rente est de moins en moins choisie par les assurés,car elle comporte quelques inconvénients. Voyons lesquels :

  • Vous pouvez prendre la décision de convertir votre capital en rente à tout moment, mais cette décision est irrévocable, vous ne pourrez pas faire marche arrière,
  • Le capital de votre assurance vie est aliéné par l’assureur, cela signifie que vous ne pouvez plus faire de retrait sur votre contrat, mais seulement devenir crédirentier,
  • En cas de décès, le capital restant sur l’assurance vie est perdu, vous prenez donc un pari sur votre durée de vie,
  • La rente servie est imposable, en fonction de son montant et de votre âge, plus vous vieillissez, plus l’imposition est importante,

Cependant, la sortie en rente viagère du contrat comporte également quelques avantages, comme :

  • La possibilité de bénéficier d’une rente viagère servie à vie par l’assureur, ce qui peut s’avérer lucratif si vous vivez longtemps,
  • La possibilité de bénéficier d’une rente viagère sur une durée déterminée (15 ou 20 ans par exemple), ce qui vous permet de toucher un montant plus élevé,
  • La possibilité de bénéficier d’une rente réversible, qui profitera à votre conjoint en cas de décès, mais attention, car le montant de la rente sera fortement réduit,
  • La certitude de percevoir un complément retraite dont le montant est connu à l’avance.

Sortie de l’assurance vie en capital à l’âge de la retraite

La sortie d’une assurance vie sous forme de capital est une option de plus en plus sollicitée par les assurés, car elle présente l’avantage de ne jamais être à fonds perdus, et offre de nombreuses options.

Ici, le contrat n’est pas aliéné par l’assureur. L’épargne et les intérêts acquis continuent donc de vous appartenir, et sont transmissibles à vos bénéficiaires en cas de décès.

Vous avez donc le choix :

  • D’opter pour des retraits partiels à tout moment : vous piochez en quelque sorte dans votre assurance vie en cas de besoin momentané,
  • D’opter pour des retraits partiels programmés : vous déterminez un montant et une périodicité pour les rachats et n’avez plus à intervenir,
  • D’opter pour un retrait total : vous dénouez le contrat et y récupérez toutes les sommes disponibles en une seule fois.

L’avantage majeur de ce système est de n’être imposable que sur les revenus générés, c’est-à-dire sur les intérêts et plus-values obtenues, tout en sachant que vous bénéficiez d’un abattement annuel. De fait, il est rare de payer des impôts sur l’assurance vie avec une sortie en capital progressive. Un avantage donc, pour les épargnants qui choisissent les rachats partiels ou programmés, plutôt qu’un rachat total du contrat.

L’assurance vie employée comme moyen de se constituer une retraite n’a désormais (presque) plus de secrets pour vous. Si vous hésitez sur le choix de l’assureur, sur le choix des supports, ou sur la stratégie à adopter pour bien préparer vos vieux jours, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel, comme un gestionnaire de patrimoine par exemple.

 
 

Comparateur Assurance Vie
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers