Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Assurance Vie > Pourquoi souscrire une assurance vie ? Quel objectif attendre ?

Pourquoi souscrire une assurance vie ? Quel objectif attendre ?

Pourquoi souscrire une assurance vie ? Quel objectif attendre ?

L’assurance-vie est le placement leader de l’épargne des Français. Rendez-vous compte : près de 45 % des Français en possèdent au moins une, avec plus de 50 millions de contrats d’assurance-vie répertoriés.

Si elle séduit autant, c’est parce que l’épargne a le vent en poupe, et si les épargnants choisissent l’assurance-vie, ce n’est pas dû au hasard. Pourquoi se place-t-elle en tête des produits d’épargne ? Que propose-t-elle de si attractif ? Que peut-on en attendre ? Voici les raisons qui vous pousseront, vous aussi, à opter pour l’assurance-vie.

L’assurance-vie : Présentation

L’assurance-vie est un contrat de placement d’épargne à moyen ou long terme. Durant la durée de vie du contrat, le souscripteur place son argent, de manière régulière ou non, selon sa capacité à épargner sans contrainte particulière de montant. En contrepartie, en fin de contrat, l’assureur s’engage à reverser l’argent épargné sous forme de rente ou de capital, à l’assuré de son vivant, ou à ses bénéficiaires en cas de décès, augmenté des gains réalisés et diminué des frais de dossier et de gestion. Il est toutefois possible de clôturer le contrat ou d’effectuer des retraits à tout moment, bien qu’il soit plus intéressant de conserver son contrat au moins 8 ans, notamment pour bénéficier d’une fiscalité avantageuse en sortie d’épargne.

Deux types de contrats d’assurance-vie existent :

  • Le contrat monosupport, constitué uniquement de placements en fonds euros. Il s’agit de produits sans risque de perte en capital, qui se concentrent essentiellement sur des obligations d’Etat. Ce dernier émet un titre de créance, et l’épargnant investisseur devient alors créancier de l’Etat. Il se rémunère par le taux de l’emprunt, dont les intérêts sont versés annuellement et définitivement acquis. C’est ce que l’on appelle « l’effet cliquet » ;
  • Le contrat multisupports, constitué pour partie de ces mêmes fonds euros, mais aussi et principalement de produits liés à la bourse que l’on appellera unités de compte (UC). Celles-ci sont investies sur les marchés financiers. Le capital n’est alors pas garanti puisque la valeur des unités de compte variera selon les fluctuations du marché, mais ces placements peuvent être bien plus rémunérateurs, à la condition de faire les bons choix, et de préférer miser sur le long terme.

Pourquoi choisir l’assurance-vie ?

L’épargne, quelle qu’elle soit, est une démarche de prévoyance et d’anticipation raisonnable et intelligente. Face à des temps incertains où la projection ne peut être que conditionnelle, épargner apporte une sécurité, un matelas pour faire face aux imprévus pour un avenir plus serein. L’actualité en perpétuel mouvement agit par effet papillon. Un évènement à l’autre bout du monde vient directement ou indirectement impacter les cours financiers et les marchés boursiers. Ce qui était viable hier est incertain aujourd’hui et sera peut-être désuet demain. S’astreindre à économiser, même de faibles sommes, garantit donc une gestion financière et quotidienne plus sereine.

De façon générale, nous dirons que l’assurance-vie répond à plusieurs objectifs patrimoniaux : placer son épargne et la faire fructifier, transmettre un patrimoine, protéger son conjoint, s’assurer un complément de retraite, etc. Les points que nous appellerons « de divergence » avec d’autres produits d’épargne sont bien ceux qui font d’elle le premier choix des Français.

  • Assurance-vie versus Plan Epargne Retraite : Les placements retraite ont le vent en poupe et le PER vient jouer des coudes aux côtés de l’assurance-vie. Toutefois, l’un des gros points de divergence est le blocage de l’épargne. En effet, l’objectif premier du PER est d’assurer un placement déblocable uniquement à compter de l’âge légal de la retraite, sauf cas exceptionnels liés à des accidents de la vie. Mais sans envisager le scenario catastrophe, placer son épargne en sachant qu’elle reste disponible à tout moment rassure les épargnants, dans une vie où la stabilité reste parfois utopique.
  • Assurance-vie versus livrets : Qui ne dispose pas d’un livret A ? C’est le produit d’épargne classique dont on dispose souvent dès sa naissance d’ailleurs. Il existe également le LDDS (Livret Développement Durable et Solidaire), le LEP (Livret d’Epargne Populaire), ou encore le livret jeune. Mais dès lors que l’on entre dans la vie active et que l’on envisage l’épargne comme un couteau-suisse, offrant la possibilité de faire fructifier le capital épargné, on comprend rapidement que ce type de livret ne correspond pas aux attentes. C’est pourquoi l’assurance-vie est le produit préféré des jeunes actifs, y voyant là un produit de défiscalisation, de fructification de capital, tout en restant accessible en cas d’évolution de la situation personnelle ou professionnelle.
  • Assurance-vie versus Plan Epargne Logement : Le PEL a connu son heure de gloire il y a quelques années. Encore prisé des jeunes majeurs, il se prédestine à l’acquisition d’une résidence principale, permettant généralement de fournir l’apport exigé par les organismes prêteurs. Toutefois, bien qu’il puisse être débloqué pour un autre motif, l’épargne constituée doit restée sur la durée du contrat pour bénéficier de la plus-value promise. De fait, l’assurance-vie prend encore le pas en permettant la disponibilité de l’épargne sans qu’il ne faille en justifier la destination.

Les avantages de l’assurance-vie

Si elle est le placement d’épargne par excellence des Français, c’est bien pour les nombreux avantages qu’elle procure.

Se constituer une épargne

C’est avant tout un produit d’épargne, bien-sûr. Chaque versement se fait de manière volontaire, selon ses capacités à épargner. Dans une période financièrement plus difficile, les versements peuvent être stoppés, puis repris ultérieurement. C’est un produit flexible, qui s’adapte parfaitement aux difficultés de stabilité que peuvent connaître les ménages aujourd’hui.

Faire fructifier son capital

En plaçant son épargne sur des fonds d’investissement diversifiés, elle peut fructifier sur la durée, pour espérer réaliser de belles plus-values en liquidation. En positionnant une part de son épargne sur des fonds euros, le capital est garanti et fructifie doucement mais sûrement. Le rendement y est plutôt faible, aux alentours de 1,30 %, mais sans risque pris. L’autre partie de l’épargne peut alors être placée sur des fonds d’investissement plus risqués mais plus intéressants. Si le fonds euros rend créancier, ce placement dynamique permet d’acquérir des parts de capital en valeurs mobilières et actifs financiers, comme des actions de SICAV, des parts de SCPI, des parts de FCP, des ETF, des actions ou des obligations variées.

Selon son profil d’investisseur, on orientera ses placements sur des secteurs porteurs, des projets novateurs et prometteurs, des projets d’avenir. Idéalement, la gestion pilotée à horizon permettra de se prémunir de conseils avisés de gestionnaires de portefeuille, pour faire les meilleurs choix au bon moment, ne pas nécessairement céder aux mouvements de masse selon l’actualité brûlante, mais plutôt miser sur le coup d’avance, anticiper les conséquences et saisir les opportunités.

Préparer un complément de revenu pour sa retraite

A l’instar des produits d’épargne retraite, l’assurance-vie est un produit d’épargne à moyen ou long terme. L’objectif est de la conserver suffisamment longtemps pour bénéficier d’une meilleure fiscalité en sortie d’épargne. Si elle est déblocable à tout moment, elle peut permettre de s’assurer un pécule sous forme de rente viagère ou de capital pour compléter sa pension de retraite et ne pas subir le delta de perte de pouvoir d’achat, ou pour financer un projet quelconque. Le choix de l’utilisation des fonds n’a pas à être motivé. L’objectif de l’épargne peut donc évoluer durant la durée de vie du contrat.

Transmettre son patrimoine

L’assurance-vie est un produit d’épargne qui facilite la préparation à la transmission de son patrimoine. A la conclusion du contrat, l’épargnant désigne des bénéficiaires qui ne seront pas nécessairement ses héritiers. Il peut s’agir du conjoint, des enfants, des petits-enfants, d’amis, de collègues, de voisins, etc. Bref, le souscripteur choisira en son âme et conscience à qui il souhaite léguer son capital à son décès. L’avantage principal ? Le capital n’est alors pas soumis aux droits de succession.

Bénéficier d’une fiscalité allégée

L’énorme avantage de l’assurance-vie réside dans sa fiscalité durant la période d’épargne principalement. Toutes les sommes versées sont exonérées du revenu imposable. De plus, la majorité des contrats ne sont pas soumis à l’impôt sur la fortune, puisque ce dernier ne concerne aujourd’hui plus que la fortune immobilière (IFI), donc uniquement les fractions d’actifs immobiliers comme les parts en SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) ou celles en OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier).

En revanche, en sortie d’épargne par capital ou par rente, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) s’abat sur les plus-values réalisées issues des versements (intérêt, dividende), à hauteur de 7,5 % pour les retraits intervenant après 8 ans de souscription, et de 12,8 % pour ceux intervenant avant. Egalement, ces plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %.

Enfin, nous le disions précédemment, les sommes reversées aux bénéficiaires en cas de décès du souscripteur ne sont pas intégrées à la succession. Ainsi, le conjoint bénéficiaire ne sera redevable d’aucun droit de succession, quel que soit l’âge du souscripteur à son décès. Pour tout autre bénéficiaire, les sommes versées par l’assuré avant ses 70 ans seront taxées à hauteur de 20 % après abattement de 152 500 €, et celles versées après ses 70 ans seront intégrées à l’actif successoral après un abattement de 30 500 €, hors intérêts capitalisés qui seront exonérés.

 
 

Comparateur Assurance Vie
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers