Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Assurance Vie > Comparer les contrats d'assurances vie : quels éléments examiner ?

Comparer les contrats d'assurances vie : quels éléments examiner ?

Comparer les contrats d'assurances vie : quels éléments examiner ?

Avec des rendements en baisse sur les fonds euros et des retraits massifs de l’épargne sur l’assurance vie en raison d’un contexte économique incertain, les Français ne boudent pas pour autant ce contrat qui a encore leur faveur.

Cependant, il est plus que jamais important de bien choisir son contrat d’assurance vie, pour profiter d’une rémunération attractive alliée à un risque limité, tout en bénéficiant d’une gestion facile même à distance.

Pourquoi faut-il comparer les assurances vie ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’assurance vie est un produit d’épargne accessible à tous. En conséquence, il existe une multitude de contrats, distribués par tous les acteurs de la finance : établissements bancaires bien sûr, mais également assureurs, courtiers et conseillers en gestion de patrimoine.

Ce sont des contrats souples, sans plafonds de versement et avec un montant d’ouverture initial de quelques dizaines d’euros seulement. Si toutes les assurances vie reposent sur des modes de fonctionnent identiques, chacune possède ses spécificités en matière de rentabilité, de risques, de mode de gestion et de frais.

Voici pourquoi la comparaison des assurances vie est indispensable afin de trouver le contrat qui convient le mieux à votre profil d’investisseur, le tout au meilleur rapport qualité prix.

Les éléments d’un contrat d’assurance vie à examiner avant de souscrire

Étudier les différents frais du contrat

Les frais sur un contrat d’assurance vie sont de plusieurs natures et doivent être étudiés à la loupe. Ils peuvent vous aider à choisir un contrat plus accessible, ou vous aiguiller dans le choix final entre plusieurs assurances vie qui vous correspondent le mieux.

Les frais d’entrée

Il s’agit du montant prélevé par l’organisme assureur lors de votre adhésion au contrat et correspondent à un pourcentage pris sur votre premier versement. Certains vous exonèrent de frais d’entrée quand d’autres vous réclament jusqu’à 5 % de frais. Il est nécessaire de les examiner, surtout si le montant de votre versement initial est important, afin de ne pas perdre trop d’argent à l’entrée.

Les frais de versement

Là aussi, il s’agit d’un pourcentage prélevé sur vos versements réguliers ou ponctuels. Ils peuvent aller de 0 à 5 % des montants que vous versez sur votre assurance vie.

Les frais de gestion

Prélevés annuellement, les frais de gestion diffèrent en fonction des supports sur lesquels vous investissez. Les frais sur les supports euros sont transparents car l’organisme financier doit les communiquer à l’assuré un taux de rendement net de frais de gestion. En revanche, les frais sur les supports en unités de compte doivent être soigneusement vérifiés avant d’investir.

Les frais d’arbitrage

Ils sont prélevés sur les contrats multisupports, lorsque l’assuré souhaite arbitrer entre différents fonds, c’est-à-dire répartir ses placements en fonction de l’évolution des marchés financiers. Ils sont à prendre en considération pour ceux qui souhaitent contrôler leur contrat.

Bon à savoir : la plupart des assurances vie « en ligne » vous dispensent de frais d’entrée et de frais de versement. Il est néanmoins nécessaire de comparer d’autres points avant de choisir votre contrat…

Passer au crible le fonds euros

Le fonds euros est un élément essentiel du contrat qui vous promet une rémunération certaine, annoncée en chaque début d’année par l’assureur. On pourrait le comparer en quelque sorte aux taux d’intérêts servis par les livrets d’épargne.

Il convient donc d’examiner le taux de rendement net proposé par l’assureur. Il faut avoir à l’esprit, qu’actuellement le fond euros est peu rémunérateur et généralement compris entre 1 et 2 % de l’investissement.

Il faudra donc s’intéresser à la composition du fonds euros, généralement réparti entre obligations d’État et obligations d’entreprise. Un mixage entre les deux types d’obligation est recommandé pour espérer un taux attractif.

De la même façon, le fonds euros peut être dynamique (obligations et actions) ou encore immobilier avec des rendements intéressant, mais ils sont difficiles à dénicher car réservés aux investisseurs disposant d’un versement initial élevé.

Vérifier les options de gestion de l’assurance vie

En fonction de votre temps disponible, de votre connaissance des différents supports et de votre profil d’investisseur, vous pouvez choisir différents types de gestion. Il est utile de vérifier qu’ils soient tous disponibles si vous souhaitez changer pendant la durée de vie de votre contrat.

La gestion libre vous permet d’administrer vous-même votre contrat, de choisir les supports d’investissement et d’arbitrer entre les différents placements. Elle sera privilégiée par les épargnants prudents qui misent sur le fonds euros, ou au contraire par les investisseurs connaisseurs qui ne souhaitent pas déléguer la gestion de leur assurance vie.

La gestion pilotée, parfois appelée gestion sous mandat, permet de déléguer à une tierce personne la gestion du contrat, il peut s’agir de l’assureur lui-même ou d’un conseiller financier. Elle est pertinente si vous n’avez pas le temps de vous occuper de votre contrat ou si vous n’êtes pas un fin connaisseur de l’assurance vie, mais que vous souhaitez malgré tout en tirer un maximum de profit.

Enfin, il existe la gestion conseillée. Vous restez maître du contrat d’assurance vie mais il vous est proposé une répartition des fonds en fonction de votre profil d’investisseur, selon que vous soyez prudent, équilibré ou dynamique. Vous avez la possibilité de suivre les recommandations ou non.

Déterminer votre profil de risque

On ne choisit pas forcément le même contrat d’assurance vie en fonction de son profil investisseur. Votre projet de placement doit également être pris en compte, selon que vous souhaitez épargner, préparer votre retraite ou encore transmettre un patrimoine à vos proches. De la même façon, la durée de placement est à prendre en compte.

En effet, même s’il est recommandé de garder une assurance vie au moins 8 ans pour des raisons de fiscalité, les retraits restent possibles à tout moment. Si votre projet est à court terme, vous opterez pour un risque faible. S’il est à moyen ou long terme, un risque modéré à élevé est tout à fait envisageable.

Votre profil de risque va dépendre de vos revenus, de votre situation familiale, de vos placements existants et de votre appétence au risque naturelle, de prudent à dynamique. Pour le connaître, n’hésitez pas à avoir recours à un bilan patrimonial qui vous permettra de faire le point sur vos besoins et vos possibilités.

Maintenant que vous savez quels éléments examiner avant de choisir votre assurance vie, vous pouvez comparer les différents contrats avec davantage de sérénité.

Comparer les contrats d’assurance vie disponibles

Pour cette étape déterminante, il est recommandé de s’appuyer sur une aide extérieure afin d’avoir le choix entre différents contrats. Cela vous évitera d’opter pour celui de votre banquier ou de votre assureur qui, parfois, vante les mérites d’une assurance vie pourtant peu intéressante.

Afin de faire le bon choix, retenez qu’il faut comparer a minima deux ou trois contrats qui correspondent à vos attentes avant de vous décider. Dans cette optique, il est intéressant de recourir aux services d’un courtier, d’un conseiller en gestion de patrimoine ou en investissement financier, ou de faire vous-même les comparaisons grâce aux possibilités offertes par internet.

Les avantages de l’assurance vie sont nombreux et s’étudient dans une approche globale de diversification du patrimoine. Elle est une porte d’entrée quasiment indispensable pour toute personne désireuse de faire fructifier son épargne et de préparer son avenir.

 
 

Comparateur Assurance Vie
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers