Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Gestion de Patrimoine > 10 moyens pour payer moins d'impôts via la défiscalisation

10 moyens pour payer moins d'impôts via la défiscalisation

10 moyens pour payer moins d'impôts via la défiscalisation

Pour payer moins d’impôts, il existe de nombreux moyens à mettre en œuvre, de la déclaration d’impôts correctement remplie aux dispositifs de défiscalisation. Si vous êtes imposable, ce dossier va fortement vous intéresser.

Nous vous donnons 10 astuces, pour réduire, voire même annuler, le montant de votre impôt sur le revenu. Certaines sont sans risques, comme les abattements, réductions et crédits d’impôt. D’autres sont plus risquées, comme les investissements financiers.

Suivez le guide pour faire des économies…

1 - La déclaration des frais professionnels

Pour les salariés, l’administration fiscale applique un abattement de 10 % sur vos revenus avant de calculer le montant de vos impôts. Si celui-ci est profitable aux salariés qui travaillent près de leur domicile ou sont en télétravail, il n’est pas toujours adapté aux autres cas.

Il est alors possible d’opter pour la déclaration des frais professionnels, on parle de la déduction des frais réels, qui remplacera l’abattement de forfaitaire de 10 %. La déduction est plafonnée (12 627 euros en 2019) et permet de déclarer les frais kilométriques ainsi que les frais de repas.

Notre conseil : faites toujours le calcul des frais réels afin de voir s’ils sont plus avantageux, à noter que dans un couple, chacun peut choisir le système qui lui est le plus favorable.

2 - Le crédit d’impôt pour la garde des enfants

Les frais de garde des enfants de moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition, donnent droit à l’ouverture d’un crédit d’impôt. Pour en bénéficier, il est nécessaire que l’enfant soit en garderie, en crèche ou chez une assistante maternelle agréée.

Le crédit d’impôt accordé est égal à 50 % des dépenses réellement engagées pour la garde d’un ou plusieurs enfants. Les frais de repas et les aides familiales reçues pour le paiement de la garde des enfants sont donc déduits. Les dépenses sont déductibles à hauteur de 2 300 euros et crédit d’impôt est donc plafonné à 1 150 par enfant gardé.

Bon à savoir : un crédit d’impôt diminue le montant de l’impôt à payer et est restitué au contribuable si son montant excède l’impôt dû.

3 - Le crédit d’impôt pour les services à domicile

Certains services à domicile donnent lieu à un crédit d’impôt pour avoir engagé un salarié dans votre résidence principale ou secondaire, que vous soyez propriétaire ou locataire. Les services concernés portent sur l’aide à caractère familial ou ménager (article D 7231-1 du Code du travail). Sont notamment concernés la garde d’enfants, le soutien scolaire, les services ménager, les travaux de jardinage et de petit bricolage, l’assistance informatique, l’aide aux personnes âgées ou handicapées, la promenade des animaux de compagnie pour les personnes dépendantes, etc.

Le crédit d’impôt accordé est égal à 50 % des dépenses réellement engagées pour les services à domicile éligibles. Les dépenses sont déductibles à hauteur de 12 000 euros (plus 1 500 euros par personne à charge dans la limite de 15 000 euros maximum) et crédit d’impôt est donc plafonné à 7 500 euros.

Attention : certaines prestations ne doivent pas dépasser des limites spécifiques, en matière de montant et de nombre d’heures.

4 - Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Connu sous le sigle CITE, ce crédit d’impôt permet de déduire une partie des dépenses engagées dans la rénovation du logement pour améliorer sa capacité énargétique. Il sera définitivement supprimé à compter du 1er janvier 2021 au profit du dispositif « MaPrimeRenov » pour les ménages modestes.

Cependant, les foyers non éligibles à MaPrimeRenov peuvent encore bénéficier d’un CITE transitoire pour la déclaration de revenus 2020. Les contribuables sont éligibles en fonction de leur revenu fiscal de référence, de leur lieu d’habitation et de la nature des travaux. Les dépenses sont plafonnées à 2 400 euros pour un célibataire et 4 800 euros pour un couple (majorée de 120 euros par personne à charge). Le crédit d’impôt accordé est de 75 % maximum des dépenses effectuées.

5 - La réduction d’impôt pour les dons

De nombreux dons peuvent être effectués au choix du contribuable en faveur des organismes d’intérêt général ou d’aide aux personnes en difficulté. Les dons en faveur d’un parti politique ou pour la reconstruction de Notre Dame de Paris peuvent également être pris en compte.

La réduction d’impôts accordée ne peut pas excéder 75 % des versements et est soumise à plafond. Nous vous invitons à vous rapprocher des causes qui vous tiennent à cœur si vous souhaitez faire un don, les organismes et associations sont aussi nombreux que les plafonds et pourcentages de réduction obtenus.

6 - La réduction d’impôt pour enfant scolarisé

Les enfants à charge ou rattachés au foyer fiscal et poursuivant des études donnent lieu à une réduction d’impôt. Pour cela, ils ne doivent ni être titulaires d’un contrat de travail, ni rémunérés.

Le montant de la réduction d’impôt accordée dépend de leur niveau d’études :

  • 61 euros au collège
  • 153 euros au lycée
  • 183 euros dans l’enseignement supérieur

7 - L’ouverture d’un PER (Plan Épargne Retraite)

Le PER a remplacé de nombreux dispositifs existants (PERP, PERCO, Madelin) et permet d’épargner pour votre retraite. Fonctionnant comme une assurance vie, les pertes de fonds dépendent de votre niveau de prise de risque. En fonds euros, le risque est nul, alors qu’avec des unités de compte, il peut être modéré à élevé.

Les versements effectués sur un PER sont déductibles des revenus imposables dans la limite de 10 % des revenus d’activité nets et de 10 % du PASS Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (soit 4 052 euros en 2019). La réduction d’impôts finale dépendra donc de votre TMI Tranche Marginale d’Imposition.

8 - L’investissement immobilier en loi Pinel

En investissant dans une zone éligible où la demande locative est forte, vous pouvez bénéficier du dispositif immobilier Pinel pour l’achat d’un logement neuf.

En contrepartie de la mise en location du logement, vous profiter d’une réduction d’impôt différant selon votre durée d’engagement :

  • Pour une mise en location de 6 ans : 12 % de réduction d’impôt
  • Pour une mise en location de 9 ans : 18 % de réduction d’impôt
  • Pour une mise en location de 12 ans : 21 % de réduction d’impôt

9 - L’investissement immobilier en loi Denormandie

Prolongement de la loi Pinel, le dispositif Denormandie vous permet d’investir dans une zone éligible où les logements sont vétustes. Vous achetez alors dans l’ancien et vous vous engagez à rénover le bien immobilier avec une performance énergétique décente.

Les réductions d’impôt obtenues avec la loi Denormandie sont identiques à celles obtenues avec le dispositif Pinel.

10 - Le dispositif Girardin Industriel

L’investissement en Girardin Industriel est un dispositif « one shot » permettant de faire une économie d’impôt très rapidement. En contrepartie d’un investissement dans l’économie ultramarine par le biais d’un intermédiaire réalisant le montage fiscal, vous obtenez une réduction d’impôts s’élevant en moyenne de 10 à 20 % de votre mise initiale.

Ce type de défiscalisation n’est cependant pas exempt de risques, une requalification fiscale ainsi qu’une perte de l’investissement sont possibles lorsque le dossier est mal réalisé ou que les entrepreneurs Outre-mer font faillite.

Il existe bien entendu d’autres dispositifs financiers visant à réduire le montant de vos impôts. Il est pertinent de se rapprocher d’un conseiller patrimonial pour réaliser un audit de vos besoins avant de défiscaliser au risque de perdre du capital.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers