Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Investissements Immobiliers > Crédit Immobilier > Refus de prêt immobilier : comment l'éviter ?

Refus de prêt immobilier : comment l'éviter ?

Refus de prêt immobilier : comment l'éviter ?

Recevoir un refus de prêt suite à la présentation de son dossier immobilier n’est pas une épreuve facile pour les emprunteurs, qui se remettent en question et vont même parfois jusqu’à abandonner leurs espoirs.

Pourtant, le refus d’un établissement bancaire ne signifie pas le refus de tous les établissements bancaires. Il est possible d’éviter le refus de prêt immobilier grâce à un dossier irréprochable et aux bons interlocuteurs.

Les différents motifs d’un refus de prêt immobilier

Pour éviter le refus de prêt immobilier, il est nécessaire de le comprendre. En effet, un refus est l’occasion de mieux préparer son entrevue avec une prochaine banque, et en connaître les motifs est essentiel pour avancer plus sereinement.

Voici les principales raisons qui peuvent justifier un refus de prêt de la part d’un conseiller bancaire :

  • Une stabilité professionnelle non prouvée : si vous n’êtes pas en CDI en dehors de toute période d’essai ou fonctionnaire titulaire, il faut montrer patte blanche pour justifier de revenus réguliers, il est donc très important d’avoir suffisamment d’éléments pour démontrer votre stabilité professionnelle,
  • Une capacité de remboursement insuffisante : vous demandez un prêt immobilier de 200 000 euros, avec un salaire de 2 000 euros nets, il vous faut donc débourser 840 euros à chaque échéance, alors que votre capacité de remboursement maximum est de 700 euros, il faut donc revoir vos prétentions à la baisse,
  • Un bien immobilier non adapté au marché : les banques voient défiler de nombreuses demandes de prêt pour les achats immobiliers, et si le bien que vous souhaitez financer est au-dessus des prix habituels sans que ses caractéristiques ne le justifient, la banque peut refuser votre prêt, il est temps de trouver un autre bien ou de négocier son prix d’achat,
  • Une gestion de vos finances non maîtrisée : si vos relevés de compte laissent apparaître des découverts, des dépenses somptuaires, des rejets de prélèvement, alors cela ne présage rien de bon pour la banque qui a peur que vous n’honoriez pas le paiement de votre prêt immobilier, tenez une comptabilité d’apothicaire pendant au moins 6 mois,
  • Des crédits à la consommation trop nombreux : si un crédit auto ou moto peut passer, bien qu’il diminue le montant de votre emprunt immobilier, plusieurs crédits à la consommation révèlent une possibilité de surendettement à l’avenir, limitant votre accès au crédit immobilier, soldez ces derniers avant de solliciter un emprunt,
  • Un apport personnel insuffisant : l’absence d’apport personnel ou un apport personnel inférieur à 10 % du montant de l’acquisition peut être de nature à faire rejeter votre dossier de crédit, notamment si vous avez plus de 30 ans et / ou ne bénéficiez pas de prêts aidés,
  • Une assurance emprunteur non adaptée : certains emprunteurs voient leur prêt refusé en raison d’absence d’assurance emprunteur, c’est notamment le cas si vous présentez un risque de santé aggravé, pratiquez un sport à risque, un métier dit dangereux, souffrez d’une longue maladie, il va falloir concentrer vos efforts pour trouver la bonne assurance de prêt immobilier.

En évitant chacun de ces motifs de refus de prêt, vous augmenterez vos chances de décrocher un crédit immobilier, qui plus est dans les meilleures conditions !

La bonne présentation de son dossier pour éviter le refus de prêt immobilier

Bien préparer son dossier, c’est savoir bien le présenter à la banque, cette étape est indispensable pour que votre dossier soit étudié avec toute l’attention qu’il mérite. Plus vous êtes préparé, plus vous semblez sérieux, plus la banque vous fera confiance et sera encline à vous suivre.

Ainsi, avant toute demande, vérifiez que votre projet est effectivement finançable, c’est-à-dire que vous avez une capacité de remboursement suffisante pour honorer vos mensualités futures. Vous trouverez en ligne de nombreux simulateurs permettant de vérifier la faisabilité de votre projet immobilier.

Ensuite, préparez absolument tous les justificatifs que la banque vous demande, voire même davantage pour anticiper ses éventuelles requêtes. Voici les documents nécessaires pour présenter un dossier de prêt complet, à fournir en autant d’exemplaires qu’il y a d’emprunteurs :

  • Les 3 derniers bulletins de salaire et le dernier bulletin de décembre pour les salariés, ainsi que le contrat de travail et ses éventuels avenants,
  • Les 3 derniers bilans, liasses fiscales ou relevés de chiffre d’affaires pour les indépendants et chefs d’entreprise, ainsi que les statuts de la sociétés et ses justificatifs d’immatriculation,
  • Les 3 derniers relevés de retraite ou de pension,
  • Les 3 derniers relevés de compte pour chaque compte courant détenu,
  • Un justificatif d’identité en cours de validité,
  • Un justificatif de domicile en cours de validité,
  • Les 2 derniers avis d’imposition,
  • Les justificatifs de tous les crédits en cours,
  • Les justificatifs de votre apport personnel,
  • Une attestation de vos droits CAF ou MSA,
  • Les justificatifs de vos revenus fonciers,
  • Le compromis de vente, ou le contrat de réservation pour une acquisition en VEFA, s’il est déjà signé,
  • Le contrat de construction d’une maison individuelle ou le permis de construire avec justificatifs des travaux à venir,
  • Les documents relatifs à la condition de primo-accession si vous êtes éligible au prêt à taux zéro (bail locatif, attestation d’hébergement, depuis au moins 2 ans).

Bien sûr, vous pouvez ajouter à votre demande tout document que vous trouverez pertinent pour justifier des situations particulières, comme l’absence d’apport personnel ou des lettres de recommandation (employeur, client, bailleur, etc.).

Si l’assurance emprunteur de la banque vous est refusée, sachez que vous pouvez opter pour la délégation d’assurance, il est même vivement recommandé de comparer entre elles les offres d’assurance de prêt immobilier tant leur tarif peut varier du simple au double. Vous trouverez l’assureur qui accepte votre métier, votre sport extrême ou votre état de santé. Et dans les cas les plus complexes, la convention AERAS vous permet d’emprunter avec un risque aggravé de santé.

Au final, c’est en présentant votre dossier sous son meilleur jour, avec calme, aplomb et honnêteté, que vous décrocherez votre prêt immobilier. Par ailleurs, n’oubliez pas qu’un conseiller financier est avant tout humain, il peut donc mal interpréter certains critères. De plus, les politiques des banques en matière de prêt sont variables d’un établissement à l’autre, mais également d’une période de l’année à l’autre.

Il est donc essentiel de ne pas se décourager après un refus, mais au contraire de continuer à frapper à différentes portes pour mener à bien votre projet immobilier !

Comment trouver la banque qui accepte son prêt immobilier ?

Certains emprunteurs essuient plusieurs refus avant de trouver l’établissement bancaire qui accepte de les financer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, chaque échec constitue une opportunité de mieux présenter son dossier et d’identifier ses erreurs pour ne pas les reproduire.

Vous pouvez également vous faire aider, soit en ayant recours aux services d’un courtier spécialiste du crédit immobilier, soit en mettant vous-même en concurrence les différents établissements bancaires.

Cette dernière option, que nous vous proposons sur notre site, vous permet d’accéder à la liste des banques les plus aptes à vous suivre dans votre projet immobilier, parce que vous correspondez à leur cible à un moment précis.

De plus, comparer avant de démarcher, vous permet d’éviter de nombreux refus, de gagner du temps et de l’argent. Notre simulateur de prêt immobilier est entièrement gratuit et sans aucun engagement de votre part !

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers