Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Gestion de Patrimoine > Investir en bourse : 8 conseils pour réussir à court, moyen et long terme

Investir en bourse : 8 conseils pour réussir à court, moyen et long terme

Investir en bourse : 8 conseils pour réussir à court, moyen et long terme

Vous disposez d’un capital et l’investissement en Bourse vous rend curieux ? Difficile d’ouvrir la porte du milieu boursier, dont les heures sont des secondes, où tout se bouscule et où ceux qui loupent le train risquent d’y perdre des plumes ! Voici nos 8 conseils pour réussir à bien investir en Bourse.

Mieux comprendre les marchés boursiers

La Bourse est un lieu informatisé d’échanges de produits financiers, que l’on appellera « instruments financiers », ou de valeurs mobilières. Le fondement de la Bourse réside dans un marché de l’offre et de la demande, non pas matérielle mais financière. La fonction première de la Bourse est de permettre et même de garantir aux investisseurs de pouvoir céder les titres acquis avant qu’ils ne dévaluent, ou suite à une forte plus-value pour y faire un profit. C’est ce qui s’appelle la liquidité.

Du côté de l’offre, on trouvera les Etats et les entreprises qui ont des besoins de financement. Ces derniers émettent donc des titres financiers, qui peuvent être des actions ou des obligations.

  • Une action est un titre de propriété émis par une société de capitaux qui recherche un financement. Le détenteur d’une action détient donc une part du capital de cette société, ce qui lui permet de percevoir un dividende annuel selon le résultat de la société.
  • En revanche, une obligation est un titre de créance, qui peut être émis par un Etat ou par une grande entreprise. Dans ce cas, l’investisseur créancier prête de l’argent à l’offreur, ce qui lui permet de percevoir des intérêts annuels appelés « coupons ».

Ces titres financiers sont achetés par des investisseurs, qui disposent de la capacité de financement. Ces investisseurs représentent la demande, et peuvent être des particuliers, des entreprises, les Etats, ou bien des investisseurs institutionnels tels que les banques, les assurances, les caisses de retraite ou encore les fonds d’investissement, qui sont les plus gros investisseurs en Bourse. Notons que nous parlons d’Etats au pluriel puisque la Bourse est un marché international.

Le fonctionnement des marchés boursiers, en bref !

Pour ce qui est du fonctionnement des marchés boursiers, qui est largement complexe, nous en simplifierons l’explication par un résumé valable sur l’ensemble des marchés, qu’ils soient boursiers ou non, qui consiste au jeu de l’offre et de la demande. Lorsque l’offre est supérieure à la demande, le prix diminue pour atteindre l’équilibre, et vice-versa.

Trois types de marché existent en Bourse :

  • Le marché primaire, où sont émis des titres financiers pour la première fois. C’est le cas des créations d’entreprise par exemple qui recherchent des investisseurs que l’on appellera « introduction en Bourse », comme des augmentations de capital ou des émissions obligataires. Nous pourrions l’appeler familièrement le marché du neuf ;
  • Le marché secondaire, où sont négociés les titres financiers. Après avoir été émis sur le marché primaire et que les investisseurs les aient financés, ces derniers vont ensuite les échanger sur le marché secondaire pour gagner la plus-value. On y trouvera les actions comme des parts de capital d’une société, les obligations comme les emprunts, ou encore les produits monétaires. Nous pourrions l’appeler familièrement le marché de l’occasion ;
  • Les marchés au comptant, dédiés principalement aux particuliers, où les transactions entre vendeurs et acheteurs se dénouent sous un très court délai. Les marchés au comptant regroupent les marchés à terme dont la livraison est fixée dès la transaction, les marchés organisés où les conditions de la transaction sont entièrement planifiées et sans surprise, et les marchés de gré à gré qui s’organisent en face à face entre acheteur et vendeur selon leurs propres conditions.

Pourquoi est-il intéressant d’investir en bourse?

La Bourse est à la fois un lieu de financement pour les entreprises qui souhaitent se lancer, évoluer, qui ont l’ambition de projets importants, etc., mais aussi un lieu de placement pour les investisseurs. Les particuliers peuvent ainsi se retrouver associés de grandes entreprises privées industrielles ou commerciales, ou créanciers de sociétés ou de collectivités.

L’objectif est clair et légitime : on investit en Bourse pour gagner de l’argent. Elle offre la possibilité de faire fructifier son capital, sous réserve de le faire habilement. Plusieurs milliards d’euros sont investis et échangés chaque jour à la Bourse de Paris, et chaque évènement qui se produit dans le monde peut avoir un impact direct sur celle-ci, faisant fluctuer les taux. Aussi, investir en Bourse est une très bonne forme de placement, mais attention à être bien préparés à entrer dans un monde virtuel financier, en mouvement perpétuel, qui peut vite faire tourner (ou perdre) la tête.

8 conseils pour bien investir en bourse ?

Les deux moyens de gagner de l’argent en Bourse sont par l’encaissement de dividendes versés par les sociétés dont vous détenez les titres, et par la revente sur le marché secondaire de titres détenus plus chers que ce qu’ils ont été acquis, ce qui assure une plus-value financière. Voici 8 conseils pour y parvenir.

Conseil n°1 : Parfaire ses connaissances des marchés boursiers

Ne devient pas trader qui veut ! Sans en arriver à un niveau d’expertise ultime, investir un capital en Bourse et parvenir à le faire fructifier ne fonctionne pas à tous les coups, qui plus est si l’on investit sans connaître le b.a.-ba boursier : le jargon, les influences, les secteurs plus porteurs et plus rémunérateurs, etc. Sans se greffer une calculatrice à la main gauche et le téléphone en direct de Paris dans la main droite, il conviendra de suivre l’actualité économique et financière, et d’appréhender des notions solides d’analyse fondamentale et d’analyse technique financière. Internet et l’espace culturel du coin vous offriront tous les ouvrages et articles nécessaires à une bonne compréhension de votre sujet !

Conseil n°2 : Connaître son profil d’investisseur

Vos investissements dépendront de votre profil. Selon votre capital à investir, votre ambition de rentabilité à court ou à long terme, vos appétences et vos convictions qui formeront vos choix et vos orientations en Bourse sont des éléments qu’il convient de clarifier avant de s’engager, pour tenir le cap de votre stratégie d’investissement.

Conseil n°3 : Se préparer à l’idée de perdre de l’argent

Certains chanceux misent petit et rapportent gros, comme au casino. Mais en règle générale, investir en Bourse est une démarche qu’il convient de penser davantage sur le long terme. En effet, il faudra souvent attendre plusieurs années, ne serait-ce que pour doubler son capital. Et parfois, les investissements seront impactés par des éléments qui ne sont pas du ressort de l’investisseur, qui se verra perdre en capital, parfois tout l’argent investi. C’est en quelques sortes le jeu du duo rendement – risque.

Conseil n°4 : Miser sur les actions de qualité

En investisseur novice, il est bon de miser sur les entreprises qui présentent un avantage concurrentiel durable, qui est la garantie d’une rentabilité sur plusieurs années. Ca sera notamment le cas des actions McDonald’s, Google, Kering, LVMH, Coca-Cola, Amazon, Facebook, etc. Evidemment, l’action dans ces géants boursiers vaudra cher, mais si vous investissez un capital pour qu’il fructifie, l’action de qualité est gage de sécurité.

Conseil n°5 : Penser solo !

Les actions bien cotées rassemblent une foule d’investisseurs, et ça s’entend bien-sûr. Toutefois, l’investisseur malin préfèrera acheter une action durant la baisse des cours, qui ne lui est donc pas favorable, mais lui permettra de profiter ensuite de la hausse quand elle reviendra (et elle revient toujours !). En fait, il est conseillé de profiter des faiblesses des investisseurs novices qui revendent leurs actions dans la panique des fluctuations.

Conseil n°6 : Préférer le long terme

Investir en Bourse permet tout type de placement, à court, à moyen ou à long terme. Le choix fait dépendra du profil d’investisseur que vous êtes. Mais sachez que le novice devra préférer le long terme. L’investissement à court terme, comme le scalping, le day trading, ou le swing trading sont des procédés d’achat et de revente immédiate d’actions, au cours d’une même journée, qui induisent une parfaite connaissance de la Bourse, et un suivi permanent et quotidien. L’investisseur qui dispose d’un capital qu’il souhaite rentabiliser plutôt que de le laisser dormir sur un compte épargne qui ne rapporte que peu, préfèrera l’investissement à long terme, bien plus sécure. Il apportera des dividendes réguliers si la société dont vous détenez des parts se porte bien.

Conseil n°7 : Faire confiance à l’innovation

Les ambitions du progrès de demain répondent aux évolutions de la société, des mentalités et des consciences, des habitudes de consommation, etc. Les marchés d’innovation porteurs sont ceux de la technologie 5G, des panneaux photovoltaïques, de la conception des batteries de véhicules électriques, de l’éolien, de l’énergie LED, du tourisme spatial, etc. Ces perspectives technologiques sur plusieurs décennies associées à des capacités de production limitées mettent en valeur leur unicité. Quand la demande est supérieure à l’offre, l’offre prend de la valeur, ce qui fait le bonheur des investisseurs.

Conseil n° 8 : Novice, préférer les ETF

Pour un novice, la façon la plus simple et sûre d’investir est d’acheter des ETF (Exchange-Traded Funds, traduit Fonds côtés en bourse) qui sont en fait des paniers d’actions qui suivent un indice boursier. Ils permettent une maîtrise des frais et un portefeuille diversifié.

Investir en Bourse : Les erreurs de débutant à éviter

Le day trading

C’est une forme de spéculation dans laquelle les investisseurs achètent et revendent très fréquemment des actions pour profiter des fluctuations des prix. On l’appelle aussi « trading actif » en opposition au « trading passif » qui représente l’investissement à long terme. En réalité, ce procédé est contre-productif et largement moins bénéfique qu’un investissement sur le long terme. Pour être concluant, il faut avoir une parfaite connaissance du trading, ce qui n’est généralement pas le cas des particuliers. Le trader qui en a fait son métier est un expert qui suit en permanence les fluctuations du cours de la bourse par le CAC 40 notamment qui est l’indice boursier de la place parisienne, le téléphone greffé à l’oreille. En bref, trader est accessible à tous, mais savoir trader, c’est un métier !

L’influence des fluctuations du marché : ne pas se précipiter !

La Bourse est un marché fluctuant par définition. Il faut en être conscient lorsque l’on investit en Bourse, et conscient du fait que l’on peut perdre en capital. Mais attention à ne pas se laisser fourvoyer par les mouvements permanents qui sont bien naturels. Les investisseurs les moins expérimentés auront souvent tendance à vite revendre les actions et obligations dès lors qu’un élément conjoncturel intervient. C’est une erreur. Il faut accepter de prendre un risque lorsque l’on investit en Bourse. C’est là qu’il sera souvent judicieux de déléguer la gestion de ses investissements à un professionnel de la finance : analyste financier, conseiller boursier, société de gestion de portefeuille (SGP), etc.

Investir sans réfléchir…

Vous disposez d’un pécule financier et vous dites qu’après tout, il serait sûrement bon de le faire fructifier. Bien vu ! Toutefois, attention à ne pas investir à l’aveugle, dans des actions qui pourraient sembler attractives par leur faible coût par exemple. Plus la valeur est faible, plus il faut étudier la volatilité du marché. Autant il est déconseillé de se précipiter à revendre, à la baisse donc généralement, ses actions ou obligations en cas d’évènement conjoncturel, autant il est déconseillé de les acheter dans ce même contexte. Pour simplifier : conservez-les et faites-vous conseiller si vous en avez, mais n’investissez pas dans des places boursières économiquement fragiles sans rien n’y connaître. En tant que novice, préférez les zones où la croissance économique se porte bien.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers