Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Produits Financiers > Le FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Le FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Le FIP : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Actuellement, de nombreux placements financiers ne génèrent pas de gros intérêts. Certains sont sécurisés et vous êtes sûr de récupérer votre capital, mais leur rapport est très faible. D’autres sont plus risqués, mais sont générateurs d’intérêts bien plus importants en fonction des placements que vous avez réalisés. Il en existe une multitude et vous êtes un peu perdu. Vous avez entendu des FIP parmi ces placements et souhaitez en savoir plus sur les risques, les rapports, leur fiscalité et divers avantages. Voici quelques explications utiles sur le sujet.

Définition des FIP

FIP est l’abréviation des Fonds d’Investissement de Proximité. Ces fonds communs de placement permettent d’investir dans le capital de sociétés ne figurant pas sur le marché réglementé ou quand leur capitalisation est inférieure à 150 K€. Ils sont constitués par une société de gestion de portefeuille et agréés par l’AMF ou Autorité des Marchés Financiers. Ils disposent également d’un DICI. Les FIP se présentent sous la forme d’un capital d’investissement dont le but est de financer certaines entreprises dans leurs différentes étapes. Les FIP sont des FCP gérés par des sociétés de gestions de portefeuille apportant des fonds aux entreprises en échange d’une participation à leur capital.

Le principe de fonctionnement des FIP

Afin de pouvoir fonctionner, les FIP doivent respecter plusieurs conditions qui sont :

  • 60 % de ratio d’investissement sur 3 régions limitrophes
  • 50 % de sous-ratio d’investissement dans une seule région
  • 20 % de ration d’amorçage dans des entreprises jeunes créées voici moins de 8 ans

Ainsi, 40 % de leur actif doit être investi dans des actions nouvelles quand il existe une augmentation de capital. Le but est d’éviter qu’il existe des souscriptions convertibles ou des bons de souscription d’actions et achat de titre déjà sur le marché.

Les risques engendrés par les FIP

Les FIP sont des investissements plus risqués que les OVPCM par exemple qui investissent sur le marché réglementé. Ils ont un risque élevé de perte en capital des sociétés dans lesquelles ils sont investis. En général, les pertes sont constatées lors de démarrage ou phase de croissance de ces sociétés jeunes dont le retour est souvent inconnu. Dans le même temps, les possibilités de plus-values sont très importantes lorsque les sociétés assurent une bonne croissance.

La liquidité et les périodes de blocage des FIP

Les FIP sont caractérisés par un manque de liquidité sauf si une société de gestion offre à un investisseur la possibilité de les reprendre jusqu’à la liquidation des fonds. Les FIP connaissent aussi une période de blocage de 8 à 10 ans. Pendant ce laps de temps, l’investisseur ne peut pas demander le rachat de ses parts.

La fiscalité liée aux FIP

Les FIP ont été créés pour que des investisseurs particuliers investissent dans les capitaux de PME non cotées sur le marché boursier. Ils donnent droit à certains avantages fiscaux sous condition que les parts de FIP soient détenues pendant au moins cinq années pleines. Cette solution a pour avantage de réduire l’impôt sur le revenu. Afin de profiter de ces avantages fiscaux à l’impôt sur le revenu, il est nécessaire bien évidemment de souscrire un FIP générant une réduction et une exonération d’impôts hors prélèvement sociaux calculés sur la plus-value lorsqu’elle existe. La réduction du montant de l’impôt sur le revenu est plafonnée à 2 160 € pour une personne seule et de 4 320 pour un couple ayant une déclaration commune. La réduction d’impôt est alors de 18 % plafonnée à 8 640 € pour un couple s’il cumule le FIP et le FCIP. Pour une personne, elle est de 4 320 €. Les avantages fiscaux dépendent aussi du montant de l’investissement. Par exemple, si vous investissez 10 000 €, la réduction de 18 % est de 1 800 € et les plus-values que vous réalisez ne sont pas intégrées à votre revenu imposable. Avant 2018, l’acquisition de FIP donnait aussi droit à une réduction d’impôt sur la fortune pouvant atteindre 50 % dans la limite de 18 000 € versés par foyer fiscal. Comme l’impôt sur la fortune a été remplacé par l’IFI ou impôt sur la fortune immobilière, en 2020, le pourcentage de 18 % est port à 25 % hors départements de Corse et Outre-mer. L’application de ce taux majoré est valable du 10 août au 31 décembre 2020.

Fiscalité FIP Corse et Outre-mer

Le FIP Corse a été créé en 2007 par la loi des finances. Le fonds doit être constitué de 70 % de titres de PME exerçant en Corse. Le montant de la réduction d’impôt correspond à 38 % et peut aller jusqu’à 4 560 € pour une personne seule ou 9 120 € pour un couple soumis à l’imposition commune. Depuis le 10 août 2020, pour un FIP classique, ce taux passe de 38 % à 30 %.

En outre-mer, pour les DOM-TOM il faut 70 % en titres de PME exerçant dans ces territoires. Au départ, la réduction d’impôts était de 42 % des versements. En 2017, le taux est passé à 38 % et à 30 % du 10 août au 31 décembre 2020.

Il est bon de noter aussi que dans tous les cas, les frais concernant les FIP sont élevés, mais depuis 2017, ils sont plafonnés à 30 % de la totalité de l’investissement. L’investisseur ne doit pas supporter plus de 12 % pendant les 3 premières années et 3 % par la suite et par an.

Bon à savoir sur la fiscalité des FIP

Comme la réduction d’impôts est liée à la durée minimum de détention et que le capital ainsi que les intérêts ne sont pas garantis à échéance, les dispositions fiscales peuvent évoluer. Lorsque vous optez pour investir dans des FIP, il est conseillé de tenir compte de votre situation personnelle, mais ne pas avoir pour seule motivation les avantages fiscaux. Vos choix doivent se faire essentiellement sur les éventuelles performances futures.

Souscrire à des FIP

La structure des FIP diffère chaque année. Ainsi, votre gestionnaire créera un nouveau FIP pour effectuer de nouveaux investissements auprès de PME qui recherchent un financement. Au moment de la souscription, il est possible que le rendement soit négatif, mais les gestionnaires ont l’habitude et distinguent les entreprises pouvant avoir un très bon potentiel à venir. La souscription de parts de FIP n’est possible que pendant une année. Le fonds est ensuite fermé pour laisser place à un nouveau. Le plus gros volume de commercialisation de FIP est constaté entre le 15 octobre et le 31 décembre de chaque année.

Investir dans les FIP comporte des risques importants allant jusqu’à la perte de votre capital. Dans le même temps, les FIP peuvent générer de gros rapports et la fiscalité concernant ce produit financier est très intéressante. Pour investir dans les FIP vous donnant droit à des réductions d’impôts et de bonnes performances, faites le choix de passer par un comparateur en ligne. Vous recevrez plusieurs propositions rapides et pourrez ainsi faire votre choix en fonction des produits que vous aurez sélectionnés et retenus.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers