Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Produits Financiers > Les FCPI : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Les FCPI : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Les FCPI : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Vous désirez investir dans des produits financiers tout en pouvant réduire vos impôts. Vous avez entendu parler du FCPI ou Fonds Commun dans l’Innovation sans pour autant en connaître tous les arcanes. Ce produit financier est susceptible de vous intéresser, donc voici un dossier sur son fonctionnement et sur les avantages qu’il peut procurer.

Définition des FCPI ?

FCPI est l’abréviation de Fonds communs de placement dans l’Innovation. Les FCPI ont été créés lors de la loi des finances de 1997 afin de financer des petites et moyennes entreprises innovantes tout en pouvant réduire ses impôts sur le revenu. Le financement des PME innovantes devant être au minimum de 60 %. Le solde pouvant être réparti par le gestionnaire sur d’autres solutions financières comme des SICAV, des obligations ou actions. Les FCPI sont des placements à risque, car l’argent est placé sur des sociétés non cotées. Par contre, les avantages fiscaux sur ce produit sont très avantageux sous condition que vous conserviez vos parts pendant 5 années. À noter, que toutes les PME ne sont pas éligibles au FCPI. Certains critères sont demandés et doivent être respectés comme :

  • Un effectif inférieur à 2 000 personnes
  • Le siège social se trouve dans l’espace européen économique, mais aussi en Islande ou en Norvège
  • Le capital social n’est pas détenu en majorité par une société
  • La structure doit avoir au moins 10 ans d’existence
  • La structure n’est pas cotée sur le marché réglementé en France ou à l’étranger
  • La société est soumise à l’impôt sur les sociétés
  • La société ne peut pas exercer dans l’immobilier ou la gestion de patrimoine immobilier

NB : pour être reconnue comme innovante, la PME doit avoir réalisé des dépenses représentatives à hauteur d’un tiers de son chiffre d’affaires dans la recherche au cours des 3 dernières années. Cette même PME doit aussi pouvoir présenter des créations de produits, de techniques ou procédés à caractère innovant reconnu par l’Agence nationale pour la valorisation de la recherche.

Les FCPI : pour qui ?

Les FCPI sont des placements à risque, car au moins 60 % de leur montant est investi dans des
PME dites innovantes, donc rien n’est garanti, y compris votre capital de départ. Les FCPI sont donc conseillés aux épargnants voulant diversifier leur épargne et habitués à prendre des risques ainsi qu’aux contribuables cumulant l’impôt sur le revenu et l’impôt sur la fortune immobilière. Le but étant de faire réduire le montant de ces impôts.

Quels sont les frais liés aux FCPI ?

Si vous souscrivez des parts de FCPI, vous allez devoir payer des frais qui sont :

  • Les annuels de gestion s’élevant à 3 à 4 %
  • Les frais de gestion de compte liés à des commissions sur les mouvements, la surperformance, etc.
  • Les frais d’entrée lors de la souscription se situant entre 4 et 5 %, mais souvent négociables
  • Les frais de sortie anticipée lorsque c’est possible

La réduction d’impôt liée aux FCPI

Les FCPI permettent d’obtenir une réduction d’impôts correspondant à 18 % (jusqu’au 9 août 2020) de votre montant investi dans les FCPI lors de l’année d’imposition, mais attention, il existe une limite de versement dans la même année. Elle est de 12 000 € si vous êtes seul et de 24 000 € si vous êtes un couple marié ou pacsé. Ainsi, le montant de la réduction maximale est de 2 160 € si vous êtes seul et de 4 320 € si vous êtes un couple marié ou pacsé. Depuis le 10 août 2020 et jusqu’au 31 décembre 2020, la réduction est passée à 3 000 € pour une personne seule et à 6 000 € pour un couple marié ou pacsé. Cette réduction d’impôt entre également dans le plafonnement des 10 000 € correspondant aux niches fiscales autorisées par foyer. Si le montant de votre réduction d’impôt est supérieur à l’impôt sur le revenu que vous devez, elle ne sera pas remboursable, imputable ou reportable sur les années suivantes. Vous avez donc tout intérêt à effectuer ces calculs afin de voir si ce placement vous est profitable ou non avant de le souscrire. Les frais d’entrée ne sont pas inclus dans le calcul de cette réduction.

FCPI et exonération d’impôts sur les plus-values

Si vous conservez vos parts de FCPI pendant au moins cinq ans, elles seront exonérées d’impôts sur la plus-value. Par exemple, si vous souscrivez des parts de FCPI en décembre 2020, pour ne pas qu’elles soient assujetties à l’impôt sur la plus-value, vous devrez les conserver jusqu’au 1er janvier 2026. En cas de gain, vous devrez quand même acquitter les prélèvements sociaux qui sont d’un montant actuel de 17,2 %.

Éviter la confusion entre FCPI et SCPI

Le placement en parts de FCPI est souvent confondu avec celui de la SCPI par méconnaissance. Rappelons que FCPI signifie Fonds Commun de Placement dans l’Innovation et que SCPI veut dire Société Civile de Placement Immobilier. Ces deux placements sont gérés par des sociétés de gestion agréées par l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF, mais n’ont rien à voir entre eux. Le FCPI est un fonds investi dans les PME innovantes tandis que la SCPI est un fonds investi dans de l’immobilier tertiaire comme les commerces, bureaux, etc.

Est-il intéressant d’investir dans des parts de FCPI ?

Investir dans des parts de FCPI permet aux investisseurs de diversifier leur patrimoine financier en plaçant de l’argent dans des PME non cotées en bourse. Cet investissement est surtout intéressant pour des raisons fiscales afin de réduire vos impôts sur le revenu. Le taux de défiscalisation était de 18 % jusqu’en août 2020 et il était jugé insuffisant à cause du risque de perte et le blocage des fonds pendant au moins 5 ans. Depuis août 2020, avec un taux de défiscalisation monté à 25 %, cet investissement dans les parts de FCPI est plus intéressant sous conditions que vous souhaitiez diversifier vos placements et bénéficier d’un avantage fiscal très intéressant. Afin d’éviter au maximum de vous exposer à un seul moment du cycle économique, il est conseillé d’investir dans différents millésimes année par année, soit, au moins 2 FCPI par millésime et le tout ne dépassant pas 10 % de la totalité de vos actifs financiers afin de minorer les risques.

Si vous désirez en savoir plus sur ce placement financier et acquérir des parts de FCPI, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne pour recevoir diverses propositions. Cette action ne vous engage à rien et reste totalement gratuite. Elle vous permet également de comparer les différents produits sans avoir à vous déplacer et de choisir le FCPI convenant le mieux à vos projets et à votre portefeuille.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers