Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Plan Epargne Retraite (PER) > Courtier en Plan Epargne Retraite : avantages et comparateur !

Courtier en Plan Epargne Retraite : avantages et comparateur !

Courtier en Plan Epargne Retraite : avantages et comparateur !

Le courtier en PER agit en qualité d'intermédiaire uniquement. Il travaille pour son client, qui est l'épargnant, pour lui faire profiter d'un PER des plus performants.

Quelles sont ses missions ? Pourquoi lui faire appel est-il si judicieux ? Et comment comparer les services de courtage ? On vous répond.

Les principes et fondements du Plan Epargne Retraite

Le PER a vu le jour en 2019, pour venir dépoussiérer l'épargne retraite, et lui permettre de mieux répondre aux attentes des épargnants investisseurs. Il existe trois types de PER. D'abord, le PER individuel, dit PERIN, qui est ouvert à tous, et qui peut être contracté de manière individuelle. Il existe également le PER d'entreprise collectif, dit PERCOL, qui est ouvert de manière facultative aux salariés de l'entreprise cumulant plus de trois mois d'ancienneté. Enfin, il existe le PER d'entreprise obligatoire, dit PERCAT, qui est imposé aux salariés de l'entreprise.

Pour résumer, souscrire un PER, c'est profiter de :

  • La défiscalisation plafonnée, aux versements ou en sortie d'épargne;
  • Une épargne qui fructifie, avec un taux de rendement approchant les 1,80 % en moyenne;
  • Un patrimoine pour sa retraite, avec le déblocage des fonds par rente ou capital;
  • Un patrimoine transmissible à des bénéficiaires désignés;
  • La possibilité d'investir son capital sur des fonds financiers, pour espérer augmenter son rendement.

Quel est le rôle du courtier en PER ?

Si seules trois structures sont habilitées par l'Etat à élaborer et à garantir les PER (les sociétés d'assurance, les organismes de mutuelles, et les institutions de prévoyance), le PER peut être commercialisé par bon nombre d'acteurs, comme les établissements financiers, les gestionnaires d’actifs, les organismes d’assurance, les mutuelles, les instituts de prévoyance, ou encore les courtiers. Intéressons-nous à ces derniers.

Le rôle du courtier est d'accompagner le client dans sa démarche pour négocier les conditions du PER, et ainsi pouvoir lui faire profiter des meilleures conditions d'épargne, et surtout d'investissement, pour viser une meilleure performance. Expert en produits financiers et de placements, le courtier joue le rôle d'intermédiaire entre son client, qui est l'épargnant, et les organismes assureurs, pour dénicher le PER le plus compétitif selon les attentes exprimées par l'épargnant, selon son profil d'investisseur, selon sa capacité à gérer son contrat, selon sa connaissance du secteur des finances et de la bourse, selon également la conjoncture actuelle. Il va donc accompagner, et non décider pour le client. Il ne formule d'ailleurs pas de PER lui-même, mais propose les PER les plus performants, après avoir négocié les frais appliqués auprès des organismes.

La mission du courtier en PER sera donc d'abord d'étudier la demande du client, et d'y répondre au mieux, tout en lui apportant des conseils avisés et totalement désintéressés. Voici ce sur quoi il va intervenir :

  • Définir son profil d'investisseur : Le courtier collecte l'ensemble des informations nécessaires à l'établissement de son profil d'investisseur (âge, horizon de placement, revenus, etc.). Pour ce faire, il réalisera un bilan patrimonial pour connaître la capacité d'épargne du client et définir ses besoins. Le courtier oriente le choix de l'épargnant dans une démarche globale en intégrant notamment la défiscalisation;
  • Sélectionner les supports d'investissement du PER : Selon le profil d'investissement établi, le courtier sélectionnera les supports les plus adaptés et prometteurs, en répartissant l'épargne entre les fonds en euros et les fonds en unités de compte;
  • Choisir le mode de gestion du PER : Le courtier conseille l'épargnant quant au mode de gestion le plus adéquat selon ses finances et son profil. Il pourra choisir la gestion totalement libre, la gestion profilée qui est automatisée selon le profil de l'épargnant, ou bien celle déléguée à son gestionnaire de PER;
  • Analyser les frais de gestion du PER : Un PER comporte toujours des frais de gestion, mais ceux-ci sont largement variables d'un PER à l'autre. Ils avoisinent les 0,4 à 1 % des capitaux versés. D'autres frais peuvent être intégrés également, comme les frais d'adhésion, les frais de versement, les frais d'arbitrage. Le courtier explicitera chacun des frais, et donnera une estimation des frais raisonnablement acceptables selon les capitaux investis et le profil d'investisseur de l'épargnant.

Courtier en PER : quels sont les avantages à lui faire appel ?

Le courtier en PER permet à l'épargnant de :

  • Gagner du temps : Solliciter un courtier permet de lui déléguer l'entière gestion de la recherche du PER le plus compétitif selon les attentes et les objectifs exprimés;
  • Gagner de l'argent : Le courtier sera en mesure de négocier les frais du PER, pour faire profiter à son client d'une offre ultra compétitive. En toute logique, il est le celui qui présentera les meilleurs PER;
  • Profiter de son expertise : Le courtier est un professionnel aguerri dans le domaine de l'épargne, et connaît donc instinctivement les éléments à étudier sur une offre de PER. Quelques recherches lui permettront d'établir un classement des PER les plus compétitifs en rapport à la demande du client;
  • Bénéficier de conseils impartiaux : Le courtier compare les offres de PER en toute impartialité puisqu’il est mandaté par un client et non par un assureur. Il joue le rôle d’intermédiaire entre les deux.

Combien coûte la prestation d'un courtier en PER ?

Le courtier en PER peut être rémunéré de deux façons différentes :

  • Par le versement d'honoraires : L'épargnant paye des honoraires au courtier pour ses services d'expertise et le temps passé à la recherche et à l'analyse. Ces frais sont systématiquement inférieurs aux économies réalisées grâce à son intervention. Généralement, le courtier est rémunéré par la partie qui requiert ses services, donc en l'occurrence par l'épargnant. De manière logique, l'épargnant fait appel aux services de courtage, donc règle la prestation. Le courtier est tenu à une obligation de service. En effet, sa rémunération n'est due que si le résultat de sa recherche amène le client à souscrire le PER, parce qu'il est suffisamment compétitif, et parce qu'il répond à ses attentes.
  • Et/ou par le versement d'une commission : Ici, l'organisme hébergeur ou l'épargnant verse au courtier une commission pour chaque PER signé. La commission représente un pourcentage de la valeur de l'opération, selon le type de PER souscrit, les versements engagés, etc. Le courtier est reconnu comme étant un "apporteur d'affaire". Si la terminologie n'est pas très digeste, c'est pourtant ce qu'il représente aux yeux de l'organisme qui récupère un épargnant. Aussi, les frais de gestion imposés à l'épargnant seront divisés. La majeure partie ira à l'organisme assureur, mais un pourcentage de ces frais reviendra au courtier, pour son rôle dans la conclusion du PER.

Attention à avoir la bonne lecture de ces deux types de rémunération. Si l'épargnant peut préférer ne pas rémunérer le courtier, et compter sur l'organisme assureur pour lui reverser une commission, ce fonctionnement n'est pas sans conséquence. En effet, le courtier peut toucher par l'organisme assureur des rétrocommissions selon les placements effectués. Si le courtier choisit les supports d'investissement pour maximiser sa rémunération, et non au seul bénéfice de son client, le conflit d'intérêt intervient, et l'épargnant peut y perdre. Attention donc à miser prioritairement sur la parfaite transparence du courtier. Idéalement, mieux vaudra donc que l'épargnant rémunère en totalité le courtier, et ce pour limiter le risque de conflit d'intérêt.

Comment faciliter le démarchage du courtier en PER ?

Pour faciliter le travail du courtier, il sera recommandé de présenter le meilleur profil qu'il soit. Comme pour toute démarche dans le domaine de la finance et des placements, les meilleurs profils profiteront des meilleures conditions. Aussi, trois éléments viendront faciliter le démarchage des courtiers en vue de profiter de la meilleure offre :

  • Le capital à investir : Plus il sera important, plus le courtier sollicité sera en mesure de négocier les frais des assureurs. Le pourcentage appliqué à un capital plus important promettra une bonne rentabilité à l'organisme;
  • Le patrimoine déjà détenu : Dans la même idée que le capital, plus l'épargnant possède de patrimoine, plus il investira, et plus il cherchera à faire fructifier son capital. Ne pas abaisser le montant des frais reviendra probablement à perdre un client potentiel, et le courtier saura argumenter en ce sens;
  • Les produits d'épargne ou d'investissement déjà détenus : Il sera plus aisé de négocier les frais d'un organisme en abordant les frais appliqués par un autre gestionnaire sur un autre produit d'épargne ou d'investissement.

Comment comparer les prestations d'un courtier en PER ?

Comparer les PER est essentiel, mais faire jouer la concurrence l'est tout autant. Pourquoi ? Parce que certains organismes financiers ou assureurs ont la main lourde sur les frais de versement ou de gestion, dont le pourcentage reste à leur libre arbitrage, pouvant parfois atteindre jusqu'à 5 %. S'ils sont classiques, ils peuvent parfois venir totalement annihiler toute la rentabilité du PER. C'est bien là la raison pour laquelle il est recommandé de faire appel à un courtier en PER, encore faut-il comparer les courtiers entre eux pour s'adresser au plus compétent pour proposer les contrats les plus compétitifs.

Il sera judicieux de s'aider des comparateurs en ligne pour dénicher le courtier le mieux noté, se voyant attribuer une très bonne satisfaction clientèle, et proposant des produits réellement compétitifs. Les services d'un comparateur en ligne sont 100 % gratuits et sans aucune obligation d'engagement. La comparaison ne doit idéalement pas empêcher un premier contact avec au moins 2 à 3 courtiers pour se faire une idée de ses compétences. Le risque d'avoir affaire à un courtier qui oriente les choix de l'épargnant vers les placements les plus rentables pour lui-même, et non pour l'épargnant, est toujours présent. Mieux vaudra donc miser sur la prudence, et cerner le plus transparent, qui exposera son mode de rémunération et sa façon de travailler, avec un calendrier précis, qui saura ainsi vous mettre en confiance.

Comparateur Plan Epargne Retraite
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Comparateur PER en ligne : comparatif 2024 ! Comparateur PER en ligne : comparatif 2024 ! Le PER individuel peut être souscrit par toute personne souhaitant capitaliser pour sa retraite. Encore faut-il savoir dans quel PER placer son capital. Comparateur Plan Epargne Retraite !...
  • PER individuel pour indépendant, freelance et TNS PER individuel pour indépendant, freelance et TNS Le travailleur indépendant, freelance ou TNS se dégage des revenus proportionnels au succès de son activité. Il peut donc arriver que certaines périodes soient moins fructueuses. Les cotisations...