Vous êtes ici : Les dossiers d'Assurément Invest > Placements Financiers > Produits Financiers > Le PERP : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Le PERP : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Le PERP : quel fonctionnement ? Est-ce un bon placement ?

Le PERP ou Plan d’Épargne Retraite Populaire est un produit d’épargne permettant à son souscripteur de se constituer une rente ou un capital venant souvent compenser la baisse des revenus mensuels lorsqu’il part à la retraite.

Le PERP, depuis le 1er octobre 2020 se nomme désormais PER ou Plan d’Épargne Retraite. Ce produit financier s’adresse surtout aux Français craignant de voir leurs revenus baisser lorsqu’ils cessent leur activité professionnelle pour la retraite. Outre le fait que le PERP produise des intérêts, il offre un avantage fiscal très intéressant, car les cotisations viennent en déduction des revenus déclarés sur votre déclaration d’impôts et peuvent ainsi vous apporter des économies supplémentaires très avantageuses. Bien qu’il s’agisse maintenant du PER, le PERP est plus souple qu’avant puisqu’il vous permet de débloquer des fonds avant votre retraite si vous souhaitez acquérir une résidence. La sortie du capital est maintenant de 100 % sans condition sauf pour la partie d’épargne obligatoire.

Le principe de fonctionnement du PERP

Le PERP fonctionne de façon très simple. Lorsque vous êtes titulaire de ce produit d’épargne, et que vous liquidez vos droits à la retraite, vous pouvez prétendre à une rente viagère. Pour ouvrir un PERP ou PER maintenant, il faut que vous souscriviez un contrat auprès de votre mutuelle, d’une association d’épargnants, une compagnie d’assurance ou un autre organisme financier comme une banque, ou un institut de prévoyance. Vous avez encore la possibilité d’ouvrir un PERP par le biais d’Internet, directement en ligne. Dans tous les cas, vos versements sont libres et les montants peuvent ainsi se faire quand vous le souhaitez.

Les différents déblocages possibles du PERP

Le PERP est un produit dit « tunnel » dans le jargon financier, car en principe vous ne pouvez pas débloquer de fonds avant votre cessation définitive d’activité, mais vous pouvez quand même faire certains retraits. Le cumul de vos versements génère des intérêts annuels. Cet encours est transformé en rente à la retraite. Cette rente dépend ensuite de votre espérance de vie. Par contre, il existe la possibilité de débloquer votre épargne. Vous pouvez choisir de la débloquer en vous faisant verser un capital unique et en une seule fois. Cette opération s’effectue souvent lorsque votre rente n’atteint pas 40 euros par mois ou 120 euros par trimestre. À noter, que dans ce cas, certains assureurs refusent le versement d’un capital.

Au moment de partir à la retraite, vous pouvez sortir de deux façons votre capital. La première consiste à sortir 20 % de votre encours si votre PERP n’est pas antérieur à 2011 et si votre contrat le prévoit. La seconde consiste à sortir 100 % de votre capital si vous achetez à cette même période votre résidence principale sous condition que vous ne soyez pas déjà propriétaire depuis au moins deux années.

Il existe encore d’autres possibilités de débloquer votre PERP quand vous avez des impondérables importants survenant dans votre vie comme :

  • Le décès de votre conjoint, si vous êtes marié ou pacsé
  • Une fin de droits de chômage faisant suite à un licenciement
  • Une invalidité
  • Un surendettement
  • La cessation de votre activité si vous n’êtes pas salarié et subissez une liquidation judiciaire
  • Une absence de contrat de travail ou de mandat social depuis 2 ans

Vous pouvez encore débloquer votre PERP de façon anticipée si son encours est faible et que vos revenus sont modestes. Les critères relèvent de la loi anti-corruption nommée loi Sapin 2 indiquant que vous pouvez racheter le PERP s’il n’excède pas 2 000 euros et que vous n’avez versé aucun montant dessus depuis 4 ans. Si les versements sont réguliers, le PERP doit avoir au moins 4 années d’existence. Afin d’avoir droit à ce déblocage, si vous êtes seul, vos revenus de l’année précédente ne doivent pas dépasser 25 839 euros et 36 628 euros pour un couple sans enfant.

Quel est le meilleur moment pour souscrire un PERP ?

Bien qu’il n’y ait aucune condition particulière pour ouvrir un PERP, les assureurs préconisent aux futurs souscripteurs d’avoir une espérance de vie d’au moins dix à quinze ans. Par contre, ils refusent une ouverture de ce produit après 75 ans. Plus vous ouvrez un PERP tôt, et plus il est intéressant fiscalement parlant, surtout si vos revenus se situent dans les tranches les plus hautes du barème de l’administration fiscale. Si tel est le cas, vous êtes en général dans la deuxième partie de votre carrière, car c’est à ce moment où vos revenus sont, en principe, les plus élevés. Si vous décédez, il est possible que votre conjoint puisse percevoir une rente de réversion et vos enfants âgés de moins de 21 ans, ou 25 ans s’ils poursuivent des études, aient droit à une rente d’éducation. Si vous avez une maladie grave ou un accident important, une rente d’invalidité peut vous être attribuée. Vous devez discuter de ces conditions à l’ouverture de votre contrat avec l’assureur.

Les rendements du PERP

Lorsque vous souscrivez un PERP, vous pouvez opter pour :

  • Un contrat mono-support constitué d’un fonds en euros
  • Un contrat multisupport constitué d’un fonds en euros et des unités de comptes
  • Un contrat à versements capitalisés convertis en points

Les sommes annuelles versées génèrent des intérêts chaque année, mais il existe aussi des frais portant sur :

  • Les versements (entre et 5%)
  • La gestion général (1 %)
  • Les arrérages lors de versement de rente (0 à 4 % par an)

Lors de la souscription de votre contrat, il est nécessaire de faire baisser ces frais le plus possible. Sachez que pour la plupart des contrats PERP souscrits en ligne, il n’existe pratiquement pas de frais hormis ceux de gestion qui sont fortement réduits.

Voici donc les rendements du PERP entre 2014 et 2018 pour vous faire une idée plus précise.

  • 2014 = 2,54 %
  • 2015 = 2,22 %
  • 2016 = 1,58 %
  • 2017 = 1,50 %
  • 2018 = 1,50 %

Si vous investissez sur les unités de compte non sécurisées, le rendement est plus performant, mais il n’est pas sans risque.

Avantages fiscaux

Les cotisations sont déductibles de vos revenus à déclarer à l’administration fiscale. Elles sont de :

  • 10 % de vos revenus professionnels imposables de l’année précédant vos versements et dans la limite de 8 fois le PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) de l’année précédente, soit de 32 419 euros pour les versements de 2020
  • 10 % du PASS de 2019. Soit 4 052 euros concernant les versements de 2020

La rente provenant d’un PERP est imposée au barème progressif de l’impôt sur le revenu, profite d’un abattement de 10 % plafonné à 3 812 euros. Elle est parallèlement assujettie pour 10,1 % à :

  • CSG
  • CRDS
  • CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie)

Si le capital est sorti à 20 ou 100 %, il est imposable au barème, ou au prélèvement libératoire à la base pour 7,5 % après abattement de 10 % et aux contributions sociales. Par contre, si le capital est débloqué au titre de problèmes graves de la vie courante, il est exonéré d’impôts sur le revenu et des contributions sociales en totalité.

Pour vous faire une idée précise et recevoir plusieurs propositions concernant le PERP ou PER, utilisez un comparateur en ligne et faites jouer la concurrence pour avoir les meilleurs tarifs.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers